1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Exode 3v1-10 : Le buisson ardent, Dieu se révèle – Qui est Dieu ?

Exode 3 - Le buisson ardent, Dieu se révèle

Qui est Dieu ? On aimerait que Dieu se montre un peu plus précisément et plus souvent. Et c’est vrai qu’en lisant la Bible nous avons déjà bien des moments où Dieu se révèle ; et chaque fois c’est pour nous faire découvrir qui il est et ce qu’il veut faire. Un des épisodes où cette révélation se fait éblouissante (au propre et au figuré), c’est dans le désert devant Moïse où Dieu appararaît dans un buisson ardent.

Continuer la lecture…

Livre du prophète Amos; il y a 28 siècles, et aujourd’hui… ?

Livre d'Amos dans la Bible

Le prophète Amos a véçu voici 28 siècles… cela fait loin, très loin dans le temps ; et pourtant, même si bien des éléments diffèrent de notre époque, les ressemblances sont parlantes. Et cette période a de quoi nous interpeler.

Nous allons parler histoire, mais l’histoire n’a de sens que si on en tire des enseignements pour aujourd’hui. Le livre d’Amos nous paraît très lointain… ; mais en quoi est-il intéressant pour nous aujourd’hui ? Nous allons faire un survol de la période du temps d’Amos, pour ensuite voir les thèmes qu’il aborde, pour enfin tirer quelques enseignements.

Continuer la lecture…

Luc 17v7-10 : Nous, des serviteurs inutiles … ?

Sommes nous tous des serviteurs inutiles ?

Je ne sais pas comment réagiraient l’équipe de la colo, ou les parents ou grands-parents de s’être donnés corps et âme pour leurs enfants, de s’être décarcassés pour eux, de s’être levés à cause d’un cauchemar à 2 heures du matin, à cause de problème de ventre ou de l’orage, de leur avoir fait un menu sur mesure, et de s’entendre dire un jour : « Vous êtes des animateurs, des grands-parents, des parents, des serviteurs inutiles … » Il ne faudrait pas exagérer !!

Quand Jésus parle de ce maître qui dit à son serviteur qu’il est inutile, Jésus cultiverait-il un sentiment de dépréciation, de dévalorisation ? A l’évidence, cette compréhension n’est pas en accord avec bien d’autres textes où Dieu affirme combien chacun est important aux yeux de Dieu. Alors, qu’est-ce que Jésus veut enseigner ?

Nous nous arrêterons sur la notion de serviteur pour ensuite voir les différents sens du mot inutile (et surtout de son contraire : « utile ») ; ce sera… utile dans nos relations avec les autres et avant tout dans notre relation avec le Seigneur.
Continuer la lecture…

Philippiens 3v1 : Répétitions salutaires dans la Bible

Répétitions salutaires dans la Bible

Un principe essentiel de la pédagogie est la répétition ; la répétition. Mais quand il faut répéter souvent la même chose, cela devient lassant… Malgré tout, que ce soit envers les enfants ou… les adultes, il faut bien l’admettre, soit c’est la connaissance soit c’est la concentration qui font défaut ; alors, il est nécessaire de répéter.

Il est important de répéter ce qui est le plus important ; par exemple : « C’est bon de prendre du temps pour les loisirs, pour manger, pour rencontrer les autres, mais c’est nécessaire de prendre du temps pour lire la Bible, pour lire la Bible » : cela permet de mettre l’accent sur le plus important.

Je ne me lasse point de vous écrire les mêmes choses, et pour vous cela est salutaire. (Philippiens 3v1)

C’est ce que Dieu fait à différents endroits dans sa Parole : l’histoire des rois est répétée (1 et 2 Samuel // 1 et 2 Chroniques), tout comme les 4 Evangiles ; bien sûr en tout cela avec des nuances intéressantes. Les auteurs à certains moments insistent et répètent certaines vérités ; je me suis arrêté sur 3 versets bibliques (parmi d’autres) où il y a une répétition. Ils sont disparates mais ils permettent de toucher 3 domaines très importants.

Lectures : Esaïe 21v11, Esaïe 26v3 ; Philippiens 4v4 Continuer la lecture…

Romains 13v7-10 : Des droits et… des devoirs ?

Droits et devoirs de l'homme face à Dieu

Depuis quelques jours certains en usent, d’autres trouvent qu’ils en abusent… Le droit de grève exercé par certains exaspère. Au début, on dit : « Oui au droit de grève », mais petit à petit on entend : « Oui à la peine de mort ! » et cela parce que je ne supporte plus ceux qui attentent à mes droits… La grève est un droit qui permet à chacun de faire connaître ses besoins ; mais… il y a des limites : celles qui touchent à mes droits et, souvent je pense, à mon confort.

En août 1789, l’abbé Sabatier critiquait le projet de faire une Constitution des Droits de l’Homme :

« Craignez que les hommes auxquels vous n’avez parlé que de leurs droits et jamais de leurs devoirs, que les hommes qui n’ont plus à redouter l’autorité royale ne veuillent passer de la haine des rangs à celle des pouvoirs, et que, de leurs mains rougies du sang des nobles, ils veuillent aussi massacrer leurs magistrats ».

Etait-ce une vision réaliste ou exagérée ? Pensait-il au risque de futurs débordements où l’on exige toujours plus de droits pour soi-même en refusant toujours plus les devoirs envers les autres ? Ces réflexions nous permettront de nous poser la question de notre position, de nos droits et nos devoirs, face à Dieu et face aux autres.

Continuer la lecture…

1 Corinthiens 12v27-31 : Les dons de l’Esprit Saint ? Ils équipent l’Eglise !

Les dons du Saint Esprit

Le Saint Esprit permet à chaque personne de naître à la vie de Dieu et donne à chacun, la capacité de vivre transformé (« Le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la fidélité, la douceur, la maîtrise de soi », Galates 5v22) ; à condition de se laisser contrôler par lui (« Soyez remplis de l’Esprit », Ephésiens 5v18), sans agir avec ses propres forces (Galates 5v16-21). Mais Dieu désire, par l’action du Saint Esprit, faire plus encore ; et il le fait dans notre église ! Dieu accorde des dons spirituels – les dons de l’Esprit Saint.

Même si nous ne mettons pas des mots derrière nos capacités ; mais la question est de le laisser pleinement agir, et pour cela il est bon de savoir ce qu’il veut faire, à savoir : il veut qualifier son Eglise. Le corps de Christ est semblable à une équipe de rugby (mais surtout pas à un joueur individuel de tennis de table ou de tennis…) où chaque équipier a une place et la victoire de cette équipe est toujours liée à l’ensemble de ses membres. Mais souvent, les joueurs jouent perso…, ou discutent sur le terrain (ou en dehors, comme les spectateurs) sans agir ; les piliers se prennent pour des ¾, certains se prennent pour l’arbitre, ou font leur propre règlement… Les joueurs sont les chrétiens, les spectateurs, c’est la société ; mais comment ne pas jouer à guichet fermé, seulement entre nous… ? Déjà, il nous faut avoir envie d’ouvrir les portes, et d’être à l’écoute de ce que la Parole de Dieu nous dit sur l’action du Saint Esprit dans l’Eglise.

Au-delà de ces problèmes, arrêtons-nous plus particulièrement sur notre vie sur le terrain : l’entraineur, Dieu, veut qualifier chacun : il accorde des dons spirituels !

Continuer la lecture…

Le Saint-Esprit : l’enseignement de Jésus et des apôtres

L'esprit Saint dans le Nouveau Testament

Qui est le Saint Esprit ? « Vous recevrez une puissance, le Saint Esprit descendra sur vous » (Actes des Apôtres 1v8) : les apôtres savaient que le Saint Esprit n’était pas qu’une théorie, une belle idée : il agit ! Mais pour connaître son œuvre, il faut savoir qui il est. Pour cela, il nous faut être à l’écoute de ce que nous dit la Parole de Dieu, pour ne pas aller au-delà, ou en deçà, pour ne pas faire de certaines expériences  la vérité selon Dieu. Après avoir fait un survol de l’action du Saint Esprit dans l’Ancienne Alliance, nous allons voir comment le Nouveau Testament nous présente l’Esprit et comment cela se traduit dans la vie des hommes et des femmes qui se sont tournés vers le Seigneur.

Continuer la lecture…

1 Thessaloniciens 4v1 : Croissance du chrétien – de progrès en progrès

La croissance du chrétien, comme une marche en montagne : Un pas après l'autre !

La récession économique continue à frapper ; on avance… à reculons et les progrès se font attendre. On espère que cette année la croissance va enfin repartir… Mais laissons de côté la croissance économique. Pour celui qui veut suivre Dieu, la question se pose : la croissance avec Dieu est-elle une réalité ? Il peut arriver qu’il y ait régression, retour à d’anciennes habitudes, laisser-aller ; où en est-on dans cette marche triomphante que le Seigneur veut pour ceux qui lui appartiennent ?

Ce serait si bien de pouvoir quantifier nos progrès, comme on mesure sur la toise un enfant qu’on voit grandir ou comme un maçon voit son mur monter. Mais pour notre marche avec Dieu, c’est plus difficile. Lorsque Paul invite les chrétiens à « marcher de progrès en progrès » (1 Thessaloniciens 4v1), c’est d’abord pour qu’ils manifestent le désir de ne pas se laisser-aller à la passivité et de vivre de plus en plus selon ce que Dieu veut (parce qu’on sait que « la volonté de Dieu est bonne, agréable et parfaite », Romains 12v2).

Nous allons nous arrêter non sur certains domaines précis (tels qu’ils sont abordés dans 1 Thessaloniciens 4v2-12) mais sur la manière de concevoir ces progrès. On peut se décourager facilement si on a une conception erronée de cette croissance. Nous allons prendre 4 schémas possibles ; les 3 premiers risquent fort de mener au découragement.

Continuer la lecture…

Genèse 13 et 19 : Sur quoi fixons nous notre regard ?

Genèse 13 et 19 : Sur quoi fixons nous notre regard ?

Comment abordons-nous cette nouvelle année ? Notre regard, notre manière de la considérer sont déterminants (et cela, certainement même au-delà des évènements qui la marqueront) ; vers quoi, vers qui notre regard est-il tourné ? Quelqu’un remarquait : « On avance du côté où l’on fixe les regards » ; que la direction soit bonne… ou non.

Abraham, Lot et sa femme ont manifesté 3 regards différents ; 3 regards sur la vie, sur Dieu. Nous allons nous arrêter sur ce qu’ils ont été pour chacun et sur les conséquences.

Continuer la lecture…

Psaume 37 : Le hasard n’existe pas; Rencontre Dieu !

Le hasard n'existe pas - Découvrez et rencontrez Dieu !

A l’origine (étymologie) du mot hasard, le « haz-zar » qui était un jeu de dés chez les arabes ; ainsi la définition du mot hasard en français signifie que les évènements sont déterminés par des éléments en dehors des responsabilités et sans qu’il y ait une raison apparente ou une explication. Ainsi, on découvre les synonymes du hasard : aléas de la vie, du destin, du sort, de la chance voir du « Dieu de la chance  » (la déesse Fortuna dans la mythologie grecque) ; ou encore en langage familier avoir de la veine, avoir du bol…

Les hommes ont depuis longtemps aimé le risque du hasard : on risque son argent aux jeux de hasard, même sa fortune (grande ou misérable) ; on peut même jouer sa vie (à la roulette russe…). Le loto est un jeu de la chance, chance très calculée par l’état pour empocher les millions qui alimentent ses caisses… Heureux celui qui gagnera quelques milliers d’euro ; et malheureux toute leur vie tous les autres qui les lui donneront ! Eux n’ont pas de chance…

Mais derrière cela, on peut se poser la question de la détermination de la vie : l’être humain fait-il son histoire ou la subit-il ? Le hasard existe-t-il ? Quelle place y a-t-il pour lui ? Et dans la vie du chrétien ? Nous allons partir de l’origine du monde et de l’histoire en général vers l’individu, nous aujourd’hui, c’est-à-dire du général au détail, de l’infini à l’infime grâce à l’étude d’un psaume de David.

Lectures : 1 Rois 22v29-38 ; Psaume 37v1-7. 

Continuer la lecture…