1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Exode 3v1-10 : Le buisson ardent, Dieu se révèle – Qui est Dieu ?

Exode 3 - Le buisson ardent, Dieu se révèle

Qui est Dieu ? On aimerait que Dieu se montre un peu plus précisément et plus souvent. Et c’est vrai qu’en lisant la Bible nous avons déjà bien des moments où Dieu se révèle ; et chaque fois c’est pour nous faire découvrir qui il est et ce qu’il veut faire. Un des épisodes où cette révélation se fait éblouissante (au propre et au figuré), c’est dans le désert devant Moïse où Dieu appararaît dans un buisson ardent.

Moïse n’a plus de but : il a commis en Egypte un meurtre et il se sait démasqué, ses frères les hébreux continuent depuis près de 400 ans à être esclaves, il a connu une série de découragements ; et donc garder sagement les moutons, tout seul, dans le désert est la meilleure place pour lui. Quelqu’un a bien voulu de lui ; c’est Jéthro. Bien sûr, avec un nom pareil, difficile de ne pas partager un peu ; et en l’occurrence, c’est sa fille qu’il lui donne comme épouse.

La révélation que Dieu fait de lui-même sonne vraie ; pourquoi ? Parce qu’elle ne cadre pas avec ce que Moïse connaissait de Dieu ni de ce qu’il aurait voulu faire. Moïse est en train de surveiller tranquillement le troupeau. Tout à coup, près de lui, un feu se déclenche : un arbre brûle ; plus exactement, il est en flammes mais ce feu n’a aucune incidence : les feuilles, les branches ne tombent pas en cendre ! Voilà une image qui montre qui est Dieu.

Qui est Dieu ? Quelles sont ses caractéristiques ?

Dieu est saint :

Le feu est le symbole de la purification et de la pureté. Le feu purifie et détruit mais Dieu qui purifie n’a rien qui puisse être détruit : il n’y a en lui aucune faute, aucune erreur. Les êtres humains font retomber sur lui toutes les souffrances du monde ; mais à ceux qui le cherchent, il se révèle comme celui qui est saint, sans péché. Il est constamment pur. Le péché ne peut l’approcher.

Les pécheurs non plus, parce qu’ils pécheurs ; et pour que Moïse puisse rester en présence du Dieu trois fois saint (c’est-à-dire le parfait, le tout-autre), il lui demande d’enlever ses chaussures, en signe de soumission. La seule possibilité d’être dans sa présence, c’est de s’approcher de lui dans la repentance. Et cela pour les non-chrétiens comme pour les chrétiens.

Pour celui qui vit dans sa présence, plus on se rend compte que Dieu est saint, plus on s’approche de lui avec respect et soumission. Et c’est cela qui fait découvrir la vraie liberté et la vraie dimension de la vie avec Dieu : celle du pardon de Dieu et de la puissance de Dieu.

Jésus a dit à ceux qui le rejetaient : « Qui d’entre vous peut m’accuser d’avoir commis une seule faute ? » (Jean 8v46) : il est sans péché et même il mettait au défi ses ennemis de trouver une seule faute. Quand il est dit que « Dieu est un feu qui consume » (Hébreux 12v29), il est question de son action contre ceux qui le rejettent en vivant contre sa volonté ; mais ici, c’est un symbole de qui il est et de sa perfection. Rien de ce qui est mal ne l’atteint.

Dieu est vie :

Moïse connaissait un des symboles de l’Egypte (dans laquelle il avait grandi, à la cour du pharaon), à savoir le soleil : il symbolisait la vie. Le feu de par ses flammes animées est symbole de vie, tout comme le soleil qui apporte la vie. Sans lui, il n’y aurait aucune vie possible. Dans le désert du mont Sinaï, face à la situation dramatique des hébreux, esclaves des égyptiens, Dieu se présente à Moïse comme étant la vie. Alors que beaucoup d’éléments pouvaient faire conclure à Moïse que l’issue de la situation lamentable depuis des siècles ne pouvait qu’amener à la mort, Dieu le vivant vient se révéler à lui : il est la vie, le Vivant qui ne meurt jamais, l’Eternel, « Celui qui est ».

Qui est Dieu ? C’est ainsi que Dieu se définit : « Je suis celui qui est » (Exode 3v14). Il est le Vivant hier, aujourd’hui, demain. Il est le « Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob » (v9) : la vie d’Isaac en particulier parle du miracle de la vie, ses parents ayant 90 et 100 ans.

D’autre part, Dieu parle de la vie qui découle de son action : « Je viens délivrer Israël de l’esclavage » (v8). Le soleil, même s’il donne la vie, se consume et se détruit ; à la différence de Dieu qui, à travers cet arbre qui est en feu mais qui ne se consume pas, est la vie : elle jaillit constamment en lui, sans qu’il soit amputé de ce qu’il a donné. Il donne la vie mais il ne diminue pas de cette énergie pour autant, une vie éternelle, toujours renouvelée. Celui qui a donné la vie d’une manière miraculeuse à Isaac peut renouveler ce miracle, même à un peuple qui semble proche de la mort, les hébreux esclaves en Egypte.

Nous nous décourageons facilement en voyant la situation lamentable dans laquelle quelqu’un (ou nous-mêmes) pouvons nous trouver ; mais celui qui est la Vie, Jésus, n’est pas limité, malgré l’apparence de la situation, et il peut aujourd’hui encore – et demain – le Dieu qui peut intervenir.

Dieu est puissant :

Cette énergie constamment renouvelée illustrée par l’image du buisson ardent, révèle un Dieu qui ne se fatigue pas, qui ne se lasse pas et qui ne s’arrête pas parce qu’il serait épuisé. Esaïe affirmera 7 siècles plus tard la même réalité : « Le Dieu d’éternité, l’Eternel, qui a créé les extrémités de la terre, ne se fatigue pas et ne se lasse pas » (Esaïe 40v28).

Nous imaginons facilement qu’à cause de situations éprouvantes, Dieu serait moins capable de faire face aux préoccupations de chacun. Dieu ne saurait, en quelque sorte, plus où donner de la tête… mais la puissance infinie de Dieu ne peut pas faiblir : il ne se fatigue pas. De lui émane une énergie qui a créé l’univers et le maintient dans un ordre parfait. Comme l’arbre qui ne diminue pas malgré le feu, sa force se renouvelle sans cesse. Qui est Dieu ? il est l’Eternel, « celui qui est ».

« Mais alors, pourquoi n’agit-il pas !? » La puissance de Dieu a-t-elle augmentée après les 430 ans d’esclavage en Egypte ? Certainement pas, elle était la même depuis toujours et pour toujours.

Dieu est amour :

Il vient à Moïse pour annoncer qu’il délivrera son peuple ; son désir le plus ardent est de vivre pour lui. L’image du feu parle de ses richesses qui ne sont pas pour lui-même : il vit pour sa création, dans un don constant de lui-même ; il brûle d’amour pour nous. Mais ce don ne l’appauvrit pas pour autant.

Qui est Dieu ? « Dieu est amour » (1 Jean 4v8) : celui qui s’appelle « Je suis » aime ses créatures sans cesse. « Je t’aime d’un amour éternel, c’est pourquoi je te conserve ma bonté » (Jérémie 31v3) ; « Avec un amour éternel j’aurai compassion de toi, dit l’Eternel » (Esaïe 54v8).

Nous remettons en question cet amour quand, comme pour les hébreux en Egypte, les évènements sont contraires et que Dieu semble tarder. Nous imaginons Dieu à notre image, selon nos capacités et notre logique ; mais Dieu est au-delà : il déborde à jamais d’amour, il en est la source inépuisable ; il brûle d’amour sans se consumer.

Qui est Dieu ? Dieu est : il reste Dieu, le seul vrai Dieu, depuis l’éternité et pour l’éternité. Au contraire de l’être humain, de l’univers même qui change, qui passe et mourra. « Tout cadeau de valeur, tout don parfait, nous vient d’en haut, du Père qui est toute lumière et en qui il n’y a ni changement, ni ombre due à des variations » (Jacques 1v17).

Qu’est-ce que cela implique pour Moïse et pour chacun de nous ?

Si Dieu se révèle ainsi à Moïse, c’est, en plus de la connaissance qu’il aura de lui, pour lui faire comprendre ce qu’il veut et peut faire pour son peuple, pour lui, pauvre être humain, seul dans le désert, avec son lourd passé et ses désillusions face à l’avenir et par lui : son devenir est transformé par ce que Dieu lui a révélé de sa personne.

Dieu est saint :

Par son action, il purifiera Moïse, il le mettra à part pour son service. Ce feu brûlera aussi sa langue : il deviendra un homme à part pour Dieu, son porte-parole. Il est appelé à abandonner sa vie tranquille et à vivre entièrement pour Dieu. Et comme Dieu ne se détruit pas pour autant, cela nous rappelle que de se consacrer entièrement à Dieu ne détruit pas ; au contraire, dans l’union avec lui, on est constamment renouvelé. Ce feu divin éliminera les impuretés. Le passé qui enfonçait Moïse l’avait fait fuir ; le feu de Dieu le purifiera. Dieu veut purifier ce qui nous tient lié, qui entrave notre vie, ce passé qui nous enlise. C’est dans la mesure où son feu brûle en nous que nous vivrons dans la pureté.

Dieu est vie :

Dieu veut mettre en Moïse l’espérance qui fait aller de l’avant. Moïse, après cette révélation de Dieu, part au-devant des difficultés (même s’il a fortement hésité). Et plus tard, malgré les épreuves qui auraient pu le détruire (moralement, spirituellement), il les surmontera, grâce à sa relation avec Dieu, à ce feu de vie qui le remplissait. Sa présence détruit le désespoir, les pensées de destruction ; au lieu du repli sur nous-mêmes, il nous envoie vers les autres.

Dieu ne se fatigue pas :

Sa présence fait que les forces de Moïse seront renouvelées, malgré le poids de ses responsabilités. Et quand il sera épuisé, sa prière d’abandon en Dieu le transformera. « Dieu ne se fatigue pas (…) Il donne de la force à celui qui est fatigué et il augmente la vigueur de celui qui tombe en défaillance » (Esaïe 40). Quand nous sommes épuisés, lassés, ce dont nous avons besoin, c’est de puiser la force qui est en Dieu ; pour cela, il nous demande de nous confier en lui. Nous avons besoin d’être renouvelés dans notre résistance face aux difficultés et aux tentations.

Dieu est amour :

A certains moments, Moïse n’en pouvait plus de supporter ce peuple insupportable ! Mais chaque fois qu’il s’en est remis à Dieu il a surmonté cette lassitude. Que de fois, face au rejet du pharaon, de ses propres frères, il a persévéré grâce à cette force divine.

Nous avons besoin d’être renouvelés dans notre amour pour les autres ? Par notre dépendance de Dieu, il veut nous aider à vivre pour les autres. Au lieu de tout abandonner face aux pressions et aux problèmes que les autres posent, Dieu veut nous offrir cette force d’aimer qui vient de lui.

L’histoire de la veuve de Sarepta à qui Elie a demandé qu’elle lui donne le reste de son pain et qui ensuite a vu sa farine et son huile se multiplier, nous parle de ce don de ce que nous sommes : et Dieu veut nous renouveler pour que nous ayons suffisamment, jour après jour, de quoi continuer à vivre pour lui, pour les autres.

 

Je pense à 2 promesses que Dieu nous laisse à nous aujourd’hui encore :

  • « Le ruisseau de Dieu est plein d’eau » (Psaume 65v10) ;
  • « Ouvre ta bouche et je la remplirai » (Psaume 81v11).

Jean-Ruben

Pour approfondir le sujet :

Faites passer le message ...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Pin on Pinterest
Pinterest

Un commentaire sur “Exode 3v1-10 : Le buisson ardent, Dieu se révèle – Qui est Dieu ?”

  1. MERCI BEAUCOUP POUR CETTE MAGNIFIQUE EXPLICATION DE LA BIBLE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *