1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Exode 20v20 : La crainte respectueuse de l’Eternel

A cause de l’évolution du langage, nous avons du mal à comprendre certains mots ; le mot « crainte » fait partie de ces mots dont nous tordons le sens biblique. Il a plusieurs notions : le premier qui nous vient à la pensée, c’est « la peur ». Or, dans la Bible, la crainte de Dieu est une notion essentielle de la vie ; il ne faut donc pas se tromper. On peut être chrétien et pourtant ne pas craindre Dieu de la bonne manière. Ce sera intéressant aussi de voir ce que la Bible dit quant aux conséquences de la crainte de l’Eternel.

Lectures Exode 20v20 ; Psaumes 112 ; Proverbes 1v7

Continuer la lecture…

Nombres 11v1-10 : Les melons de l’esclavage et le désert

désert

Une enquête sur le sujet du bonheur, faite cette semaine passée au niveau mondial, révélait que les français arrivaient en vingt neuvième position ; tandis que sur le thème de la plainte, ils étaient sur le podium en deuxième position. Il y a peut-être un lien de cause à effet entre ces 2 analyses : l’attitude de plainte est-elle une conséquence des circonstances difficiles (mais bien des pays qui arrivent avant la France vivent dans des conditions matérielles plus difficiles) ou l’état d’esprit plaintif détermine-t-il la perception du bonheur ?

Le peuple hébreu est dans le désert, après avoir été libéré de l’esclavage en Egypte. Où est le bonheur, d’après nous ? La réponse ne semble pas évidente d’après les résultats de l’enquête… que Moïse a faite.

Continuer la lecture…

La fidélité : et la vie est solide.

Fidélité de Dieu et à Dieu - prédication biblique

Il y a des notions qui semblent de plus en plus échapper comme le sable entre les mains : la fidélité semble plus tenir de l’idéal (quoique…) et moins de la réalité. Et d’en parler peut sembler relever d’un rêve d’anciens combattants nostalgiques. Certainement le problème ne date pas d’aujourd’hui : le roi Salomon déjà constatait : « Beaucoup de gens proclament leur bonté ; mais un homme fidèle, qui le trouvera ? » (Proverbes 20).

Mais pourtant, nous croyons fermement que la fidélité est une condition pour un épanouissement vrai, profond ; et si, dans la Bible, Dieu en parle aussi souvent, c’est bien parce qu’elle est une dimension essentielle de la vie chrétienne. Sans elle, c’est le chaos, tant au niveau de la vie avec Dieu que du couple, de la famille, du travail aussi ; c’est-à-dire dans tous les domaines.

Dans la Bible, la notion de fidélité est liée à la solidité ; être fidèle, c’est être solide, donc être digne de confiance. Le mot « amen » vient de ce mot : il signifie non pas que la prière est terminée mais c’est l’affirmation que Dieu est fidèle, donc je peux compter sur lui pour l’accomplissement. Et dans le Nouveau Testament, le mot se traduit (et ça dépend du contexte) aussi par « foi » ; les « croyants » sont les « fidèles » ; les 2 qualités sont liées.

Continuer la lecture…

Matthieu 5v17-20 : La Bible est-elle sans erreurs ?

La Bible est-elle sans erreurs ?

Cette semaine passée, j’ai pu affirmer à quelqu’un que si elle avait demandé pardon à Dieu sincèrement, la Bible disait que Dieu lui pardonnait ses péchés. Mais comment en être sûr si la Bible dans certains domaines n’est pas fiable ? Si elle contient des erreurs, comment être assuré que là où on ne peut pas vérifier, elle dit vrai ? S’il y a des erreurs, chacun peut définir où elles sont et faire sa propre cuisine doctrinale ; de quoi avoir une crise… de foi.

Voilà ce que nous croyons : la Parole de Dieu est la vérité et elle est fiable de A à Z, du commencement à la fin. Des théologiens évangéliques du monde entier, en 1974, dans la Déclaration de Lausanne, affirmaient : « Il n’y a point d’erreurs dans tout ce que la Bible affirme », ou encore dans la Déclaration de Chicago (en 1978) : « Aucun des enseignements de l’Ecriture ne contient la moindre erreur ». On parle alors d’inerrance biblique, ou d’infailibilité des textes de la Bible

Le message de toute la Bible nous conduit à conclure qu’elle est un livre vraiment différent des autres. Mais aujourd’hui (et cela est un courant depuis 3 siècles), cette affirmation est controversée ; et des émissions télévisées rejoignent certains courants au sein des différentes Eglises pour démolir l’affirmation que la Parole de Dieu est vraie, entièrement. Sur quels arguments nous appuyons-nous pour dire que la Bible est sans erreurs ?

Continuer la lecture…

Genese 6v8-22 : Le début … la fin. Comment faire un bilan spirituel ?

Faire un bilan spirituel de fin d'année

On demandait un jour à un enfant de lire à haute voix le 1° verset de la Bible : « Au commencement Dieu créa les cieux et la terre » et on lui demanda ensuite : « Au commencement de quoi ? » Et l’enfant de répondre fort justement : « au commencement de tout, excepté de Dieu ! ». Quelle bonne réponse pleine de foi et quelle leçon utile pour moi, et peut-être pour toi aussi. Dieu est au commencement de tout ! Et à l’heure de faire un bilan spirituel annuel, il est bon de s’en souvenir.

Dans 2 Timothée 3v1 il est écrit : «Sache que dans les derniers jours il y aura des temps difficiles ». Et pour illustrer ces diverses situations que nous allons forcément traverser au long de cette nouvelle année, je veux parler de l’avant et de l’après, du début et de la fin.

L’exemple de Noé me paraît être assez explicite pour que nous nous arrêtions quelques instants sur les divers temps forts de la vie de cet homme dont l’épître aux Hébreux nous parle en ces termes : « C’est par la foi que Noé, divinement averti des choses qu’on ne voyait pas encore, et saisi d’une crainte respectueuse, construisit une arche pour sauver sa famille ; c’est par elle (l’arche) qu’il condamna le monde et devint héritier de la justice qui s’obtient par la foi ». (Hébreux 11v7)

Lecture : Genèse 6v8-22

Continuer la lecture…

Psaume 10 : La réponse de la Bible à la violence

La réponse de la Bible à la violence - La lumière luit dans la noirceur

La violence a éclaté près de chez nous ; sans limite. Terrifiante. La violence s’est déchaînée contre la liberté (à travers des dessinateurs), les forces de l’ordre mais aussi contre le peuple juif. Aujourd’hui encore un peu plus « Je suis Juif ».
On en oublierait presque que cette violence est le lot – souvent avec la même intensité ou pire même – dans la plupart des pays du monde. Ce même jour où les terroristes semaient la mort, Portes Ouvertes révélait la liste des 50 pays où la persécution contre les chrétiens était la plus forte.

La violence est le fait d’agir sur quelqu’un contre sa volonté, par la force ou par l’intimidation ; et cela avec le désir de soumettre par la force brutale et de faire souffrir. La violence peut être physique, morale ou spirituelle.

Comment aborder ce sujet ? Les réponses sont multiples : on peut l’aborder en essayant de la comprendre sous l’angle psychologique ; ou en baissant les bras (Einstein disait : « Le monde est difficile à vivre non à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire ») ; nous choisissons d’être à l’écoute de la Bible et du livre des Psaumes qui parle de la racine de la violence et apporte une réponse qui va au plus profond : le cœur humain.

Continuer la lecture…

Genèse 28v16 : Assurément, l’Eternel est en ce lieu ; et moi, je l’ignorais…

Jacob commence un long voyage, plein d’incertitudes. Il a de quoi ne pas être très rassuré. Aucun GPS (« Garantie Protection Sécurité »). Il vit sa première nuit dans la solitude.

Et là, au lieu qu’il appellera Béthel (« Maison de l’Eternel »), il reçoit des paroles qui vont le stimuler pour sa nouvelle étape. Les promesses de Dieu vont se réaliser pour lui et il verra que ce que Dieu dit s’accomplit.

Nous aussi, nous commençons une nouvelle étape, une nouvelle année. Pleine d’incertitudes, malgré tout avec un parfum de pessimisme et un arrière-goût de crainte.

Et pourtant, c’est toujours une réalité pour nous : « Nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple » (1 Co 6v16 ; 3v16).

Et les paroles que Dieu veut nous donner pour cette étape que nous commençons peuvent nous donner une assurance malgré le contexte dans lequel nous vivons. Et certainement, les promesses de Dieu vont s’accomplir pour nous.

Continuer la lecture…

Jean 1v1-18 : A Noël, notre Dieu s’est fait homme

A Noel, Dieu s'est fait homme en Jésus

Notre société a l’art de profiter de tout, même de ce qui est religieux, pour le détourner de son sens véritable : c’est le cas de Noël comme du dimanche. Il est étonnant de voir qu’en France tout particulièrement on refuse certains faits qui ont trait à un évènement religieux mais que les mêmes détracteurs prennent pourtant en congés…

Pire, quand ces mêmes évènements sont déformés par les chrétiens… qui en oublient le sens profond. Noël, sans conteste, en est un triste exemple.

Continuer la lecture…

Luc 15v11-32 : Parabole des 2 fils ou l’amour immérité du Père

Luc 15 : Le fils prodigue, le frère aîné et le Père (parabole de Jésus)

Qu’est-ce qui sous-tend notre relation avec Dieu (ou son absence de relation) ? Vivre avec Dieu est une bonne chose, mais Dieu voit au-delà ; et dans la parabole des 2 fils (souvent appelée parabole du fils prodigue ou de l’enfant prodigue) , Jésus parle des motivations de chacun. Ces motivations ont des conséquences différentes.
Ces 2 hommes sont au bénéfice du père ; mais leurs motivations les ont conduits ailleurs que là où le père le souhaitait et loin de ce à quoi eux-mêmes aspiraient. D’habitude, on oppose les 2 frères. Mais en fait, ils ont des points communs ; dans les conséquences négatives surtout.

Lecture : Evangile de Luc 15v11-32

Continuer la lecture…

Mieux comprendre la Bible

Mieux comprendre la Bible

Quelques fois, la Bible est bien difficile à comprendre ! Pourquoi ? Il arrive que ce soit parce qu’elle est dérangeante… Alors, on ne veut pas la comprendre. Quelqu’un disait que, ce qui le gênait dans la Bible, ce n’était pas tant ce qu’il ne comprenait pas mais bien plutôt ce qui était clair…

Sur certains points, la difficulté de compréhension est évidente ; les chrétiens ont alors des interprétations différentes sur un même texte. Nous voulons rester humbles face à ces textes. Mais la difficulté de compréhension est liée à plusieurs facteurs ; et cette difficulté peut s’estomper grâce aux découvertes archéologiques, linguistiques ; elles peuvent éclairer les ombres et permettre de mieux cerner la culture de l’époque où a été écrite la Bible.

Continuer la lecture…