1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Qui est Satan, le diable dans la Bible ? Existe-t-il vraiment ? Quel est son pouvoir ?

Satan, le diable, comme une vague puissante et tumultueuse

Quand nous discutons avec des personnes, Dieu serait responsable des guerres, des famines, des accidents ; le SIDA, le chômage, ce serait la faute de Dieu. Et si c’était Satan le diable, ou l’être humain ? Ou les deux ? Mais quand nous discutons avec des chrétiens, quelques fois le diable devient le responsable des épreuves, des péchés, des oppositions. « C’est la faute à Satan ! » affirme-t-on ; est-ce la réalité ? Ou est-ce trop facile comme conclusion ? Alors, essayons de creuser un peu ce que dit la Bible sur Satan le diable ?

Dans la pensée de beaucoup, le diable est le dieu du mal, l’opposé de Dieu l’Eternel. Il aurait même sa propre Bible (le Codex Gigas « La Bible du Diable » à la Bibliothèque Nationale de Suède). S’il est dieu, alors ses capacités sont infinies ; mais voit-il tout ? Sait-il tout ? Peut-il tout ? Est-il partout en même temps ? Et puis, quelle est la victoire de Jésus-Christ sur lui à la croix ? Jusqu’où peut aller l’action du diable sur ceux qui appartiennent à Dieu ?

Ceux qui ont été sous l’influence terrible du diable et qui se sont convertis à Jésus-Christ témoignent de la réalité de son existence. Ils en sont convaincus ! Mais beaucoup de personnes – y compris des chrétiens – pensent qu’il est une idée, une influence plus qu’une réalité : ce serait « le mal » (et non « le malin »). Baudelaire disait :

« La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu’il n’existe pas » (Citation : Charles Baudelaire Petits Poèmes en prose, 1869)

1) Qui est le diable selon la Bible ?

A travers ses noms, nous voyons son œuvre et son action.

Dans l’Ancien Testament, il en est peu parlé ; clairement dans 4 passages (Genèse 3 où il entraîne les premiers êtres humains dans le péché ; 1 Chroniques 21 où il tente David dans son orgueil ; Job 1-2 où il envoie multiples épreuves pour faire tomber Job ; Zacharie 3 où Zacharie a la vision où Satan accuse le souverain sacrificateur Josué).

On peut penser que, dans le passage d’Esaïe 14v3-23, au-delà du roi de Tyr dont il est directement question, il pourrait être fait mention de l’orgueil de cet ange qui voulait prendre la place de Dieu et qui a été détrôné ; ou encore dans Ezéchiel 28v11-19 où, encore là, il est parlé du roi de Tyr qui était « en Eden, le jardin de Dieu » et qui s’est opposé à Dieu ; mais la plupart des commentateurs y voient seulement l’orgueil du roi de Tyr qui, comme Adam, s’est opposé à Dieu.

Dans le Nouveau Testament, il y a plus de détails sur le diable et son action. Il est présenté comme un être bien réel et non une influence seulement (le mal). Il a une volonté, une connaissance ; il accomplit des actes et se manifeste avec une grande autorité.

L’ origine de Satan demeure un mystère ; la Bible parle plus de son action, mais même là, il y a bien des zones d’ombre. Mais n’est-ce pas là l’essence même de celui qui est ténèbres et qui est présenté en opposition à Jésus qui est la lumière ?

Tous les noms du diable révèlent qui il est

Dans la Bible, le diable a plusieurs noms. On l’appelle Lucifer, le dragon, Bélial, Belzébuth, le Malin ou encore Satan. Tous ses noms révèlent son caractère et son rôle; il est l’adversaire, le diviseur, le mal incarné.

  • Satan : cela signifie « l’Adversaire » ; il est l’adversaire de Dieu et des hommes ; sa nature fait donc qu’il s’oppose. Il accuse (Job ; les chrétiens, il est appelé « l’accusateur de nos frères, celui qui les accuse devant notre Dieu jour et nuit », Apocalypse 12v10).
  • le diable, ou « le diviseur » : il est le semeur de zizanie, et cela entre Dieu et les hommes, entre les peuples, entre les races, au niveau de la famille, entre les membres d’une Eglise,…
  • le dragon (Apocalypse 12v3 ; ou le monstre marin) ; le serpent personnifie Satan, comme le pharaon est appelé « le serpent » (ou « le crocodile »). Ce qui le caractérise, c’est la séduction, la fausseté et la ruse.
  • Belzébul ; dans une autre langue du Moyen Orient, ce mot est traduit par « le dieu du fumier ».
  • Bélial : ce nom se traduit par « indignité, perversité » ; cela parle de sa nature qui ne peut que provoquer le mal.
  • le Malin : cela décrit son caractère et son œuvre : il est méchant, cruel, tyrannique. Il est aussi comme « un lion rugissant » qui cherche à dévorer (1 Pierre 5v8). Son but est de faire le mal ; sa ruse consiste à faire miroiter le bien pour en fin de compte détruire : Satan guérit-il ? Oui, mais pour attaquer ensuite sur un autre plan : il guérit en particulier de brûlures, d’un zona ou d’autres maladies mais pour ensuite détruire sur le plan nerveux

C’est pour cela que Jésus l’appelle « le père du mensonge » (Jean 8v44) ; « il n’y a pas de vérité en lui », affirme Jésus. Il copie Dieu l’Eternel, il le singe : il se déguise en ange de lumière (2 Corinthiens 11v14). Il laisse croire les gens que Dieu existe (lui-même est le plus grand des croyants parce qu’il est persuadé que Dieu existe !) mais il subtilise la croix comme seul moyen de salut par d’autres moyens de salut : c’est l’homme et non Jésus-Christ qui se sauve par ses propres œuvres. C’est pour cela que derrière toutes les religions (même certaines dénominations chrétiennes) qui prônent le salut par les œuvres se cache au départ le Malin.

  • le tentateur : son but est d’inciter les êtres humains à désobéir à Dieu ; c’est ce qu’il a essayé de faire, très subtilement, envers Jésus : s’il avait réussi, l’œuvre à la croix devenait caduque parce que Jésus aurait dû être condamné pour ses propres fautes.
  • le dieu de ce monde : c’est lui qui a la main mise (jusqu’à un certain point) sur la société, sur la nature, sur les évènements. Il règne sur les gouvernements pour provoquer le chaos. Il est celui « qui égare le monde entier » (Apocalypse 12v9).
  • le chef des puissances spirituelles mauvaises (Ephésiens 2v2) : il est le premier d’une armée d’anges qui l’ont suivi dans sa rébellion contre Dieu. Ces puissances sont les démons.

Tous ces noms du diable définissent la nature et donc l’œuvre de celui qui s’oppose à Dieu et qui fait tout pour éloigner les hommes de Dieu et les êtres humains entre eux.

2) Satan le Diable est-il semblable à Dieu ?

. Quelles sont les capacités qu’il possède ? Sait-il tout ? entend-il tout ? Lit-il nos pensées ?

Dans l’histoire de Job, il doit venir sur la terre pour savoir plus sur Job et puis y revenir pour avoir plus amples renseignements (Job 1 et 2). Il ne semble pas du tout avoir la connaissance que seul Dieu possède ; sa connaissance est limitée.

Quand il met au cœur de Judas de trahir Jésus, il ne se rend pas compte qu’il signe sa propre condamnation en faisant mourir Jésus. Même s’il peut prédire d’une certaine manière l’avenir par les médiums, les voyantes, il y a beaucoup de supercherie et leurs prophéties s’avèrent souvent fausses.

 

. Est-il partout présent ? Non ! Il est présenté « comme un lion qui rode ici et là » (1 Pierre 5v8). Même envers Jésus, après la tentation dans le désert, « il s’éloigna de Jésus jusqu’à un moment favorable » (Luc 4v13).

Nous n’avons pas à craindre qu’il soit constamment derrière nous. La plupart du temps, il sait qu’il peut compter sur nos faiblesses : nous nous perdons nous-mêmes et nous faisons notre propre malheur (ou celui des autres) sans qu’il ait besoin de nous influencer…

 

. Est-il tout-puissant ? Il peut provoquer des maladies, il gouverne sur la terre, il influe sur les éléments naturels, mais il ne peut aller au-delà de ce que Dieu lui permet (par exemple sur la personne de Job, sur sa santé, sur sa famille, sur ses biens) ; cela nous laisse avec des questions sans réponse par rapport au fait qu’il nous semble que Dieu pourrait intervenir avant ces malheurs, mais en tout cas la puissance du diable n’est pas celle de Dieu qui est le seul tout-puissant.

 

Le diable ne peut donc pas être mis sur le même plan que Dieu ; il est limité dans tous les domaines.

3) L’œuvre de Jésus-Christ face au diable

. Dès la Genèse (3v15), Dieu avait annoncé que la descendance de la femme écraserait Satan, même si celui-ci lui provoquerait de grandes souffrances. Jésus annonce, en parlant de sa mort, que cela se réalisera à la croix : « Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant, le prince de ce monde sera jeté dehors » (Jean 12v31).

« Dieu vous a donné la vie avec le Christ. Il nous a pardonné toutes nos fautes. Car il a annulé l’acte qui établissait nos manquements à l’égard des commandements. Oui, il l’a effacé, le clouant sur la croix. Là, il a désarmé toute Autorité, tout Pouvoir, les donnant publiquement en spectacle quand il les a traînés dans son cortège triomphal après sa victoire à la croix » (Colossiens 2v13-15).

En parlant des chrétiens persécutés, il est dit (Apocalypse 12v11) : « Ils ont vaincu l’Accusateur de nos frères grâce au sang de l’Agneau et grâce au témoignage qu’ils ont rendu pour lui ».

 

A la croix, le diable a été enchainé, mais sa chaine est longue ; il se sait perdu, mais il agit encore. Et nous attendons la victoire qui sera manifestée pleinement lorsque Christ reviendra. Jésus a définitivement vaincu le diable à la croix ; et dans le sillage de cette victoire, nous pouvons connaître cette victoire, non à cause de nos forces mais à cause de l’œuvre du Christ, mort pour nous.

Pour pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable, « puisez votre force dans le Seigneur et dans sa grande puissance » en revêtant l’armure de Dieu (Ephésiens 6v10-18).

 

Depuis la Genèse jusqu’à l’Apocalypse, tout fait référence à la croix : elle est l’évènement unique, central qui marque la défaite irrémédiable de Satan (le démon de l’apocalypse) et la victoire de Jésus-Christ (le messie) et de ceux qui lui font confiance. Là, ils sont délivrés de leurs péchés, de la condamnation de Dieu à cause de leur désobéissance et de leur appartenance à Satan ; de fils du diable, ils sont devenus fils de Dieu.

Quelle action le diable peut-il avoir sur ceux qui appartiennent à Jésus-Christ ?

Je crois que le chrétien peut être influencé par le diable : par certaines pratiques d’occultisme, de spiritisme mais aussi en demeurant délibérément dans un état de péché grave. L’apôtre Paul parle d’un chrétien de l’Eglise de Corinthe qui vivait avec la deuxième femme de son père : « Qu’un tel homme soit livré à Satan en vue de la destruction du mal qui est en lui afin qu’il soit sauvé  au jour du Seigneur » (1 Corinthiens 5v5) : Satan aura libre cours d’agir sur lui, même s’il est affirmé ici qu’il sera sauvé malgré tout. Si nous appartenons à Dieu, nous sommes « son temple » (1 Corinthiens 6v19).

Nous ne pouvons pas être « dans la main de Dieu » (Jean 10v28) et dans celle du diable ; mais par notre comportement, nous pouvons subir son influence avec des conséquences dramatiques.

Malgré le sentiment de certains chrétiens, il ne me semble pas biblique d’affirmer qu’un chrétien peut être possédé d’un démon ; influencé, certainement, mais pas possédé.

 

Face à cette réalité, que faire ? Pour résister aux attaques du diable et le faire fuir, il n’y a qu’une solution : « Soumettez-vous à Dieu » (Jacques 4v7) ; et : « Puisez votre force dans le Seigneur », en revêtant ses armes (Ephésiens 6v10).

« Si Dieu est pour nous, qui se lèvera contre nous ? (…) Qui condamnera les élus de Dieu ? Le Christ est mort, bien plus : il est ressuscité ! Il est à la droite de Dieu et il intercède pour nous. Qu’est-ce qui pourra nous arracher à l’amour du Christ ? (…) Oui, j’en ai l’absolue certitude : ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les dominations, ni le présent, ni l’avenir, ni les puissances, ni ce qui est en haut ni ce qui est en bas, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous arracher à l’amour que Dieu nous a témoigné en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 8v31-39).

 

Jules-Marcel Nicole (théologien évangélique) peut ainsi affirmer : « Tandis que des millions de personnes tremblent devant les mauvais esprits, nous pouvons nous confier sans crainte au Sauveur qui les a vaincus à la croix et qui est tout disposé à nous protéger ».

Le sadhou Sundar Singh pouvait aussi témoigner : « Aussi longtemps que je me confie en Jésus-Christ, je n’ai aucune raison d’avoir peur ».

 

Merci Seigneur pour ta victoire et ta protection !

 

Jean-Ruben

Pour approfondir le sujet :

Faites passer le message ...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email
Pin on Pinterest
Pinterest

15 commentaires sur “Qui est Satan, le diable dans la Bible ? Existe-t-il vraiment ? Quel est son pouvoir ?”

  1. Christian dit :

    Bonjour,
    Petit rectificatif:
    Satan n’est pas un dieu, mais un ange qui c’est révolté contre son créateur, il à c’est vrai pleins de pouvoirs, mais qui sont limités dans le temps, puisque Jésus le Christ à vaincu la mort par se résurrection.
    Satan sera détruit par la parole du Seigneur. Amen

    1. eglise.agen dit :

      Cher ami Christian, vous avez tout à fait raison, Satan n’est pas un dieu et sa puissance est limitée dans le temps..

      C’est justement ce que nous disons : « Dans la pensée de beaucoup, le diable est le dieu du mal, l’opposé de Dieu l’Eternel »*, mais voit-il tout ? NON. Sait-il tout ? NON. « sa connaissance est limitée »*, « Il copie Dieu l’Eternel, il le singe »*. Mais il n’est pas Dieu.

      Par ailleurs, il est vaincu à la croix. La mort a perdu sa puissance. Le diable qui tenait l’homme par la peur de la mort a perdu son arme la plus puissante. Ô mort où est ton aiguillon ! La parole du Seigneur a son retour scellera le sort éternel du diable. « il se sait perdu, mais il agit encore. Et nous attendons la victoire qui sera manifestée pleinement lorsque Christ reviendra. Jésus a définitivement vaincu le diable à la croix ; et dans le sillage de cette victoire, nous pouvons connaître cette victoire, non à cause de nos forces mais à cause de l’œuvre du Christ, mort pour nous. »*.

      Merci pour votre précision …
      * en italique les extraits du texte ci dessus

  2. si-tayeb dit :

    satan (diable) est déclaré dans toutes les religions monothéistes comme ennemi de l’Homme,la question est ce que il est ennemi des autre créatures comme les animaux? car d’après la science l’homme n’est pas très différent des animaux biologiquement ou alors il ya un élément qui manque dans le raisonnement !
    merci pour votre réponse

    1. eglise.agen dit :

      Le diable n’hésite pas à utiliser les animaux pour faire avancer ses desseins, il les domine et les manipule. Il se place ainsi comme leur ennemi. Mais leur sort lui importe peu. Quand à l’homme, si biologiquement il peut être comparé aux animaux, la Bible défini la différence de l’être humain comme « fait à l’image de Dieu » (Genèse 1:27) et doué d’une faculté de penser, d’une âme, d’une capacité de relation avec Dieu. L’homme est donc la cible principale du diable.

      J’espère que cela vous aide dans votre réflexion.

  3. Detournay, jean- marie dit :

    Si Dieu est « tout ce qui était » alpha et « tout ce qui sera »omega, comment peux t’on admettre l’existence du diable.
    Dieu n’a promis aux humains de leur laisser le libre choix qu’après le déluge. (promesse faite à Noé).

    1. eglise.agen dit :

      Bonjour,

      Dans Apocalypse 21v6, Jésus s’identifie comme l’Alpha et l’Omega. Cela ne signifie pas qu’il soit tout ce qui était et qui sera, mais qu’il est au début et à la fin du temps. Il est créateur en la Genese, il reviendra à la fin des temps (terrestres).

      Dans Colossiens 1.16, il est écrit : « Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. » Christ est à l’origine de toute création. Mais tout à été crée par lui et pour lui. En vainquant le Diable, Christ démontre sa gloire et devient notre joie.

      En ce qui concerne le libre choix, dès la Genèse, l’homme recoit des instructions, des ordres de Dieu. Dieu ne crée pas des robots. L’homme est libre de les refuser, de désobéir. C’est ce que font Eve et Adam en exerçant leur libre choix. Ce choix existe donc bien avant le déluge. Il est à noter que le Diable influence les premiers humains, encourage à la désobéissance et donc au péché.

  4. Charles Couamet dit :

    Comment suite l’acte de la croix qui mis fin au règne de Lucifer, il poursuit sa negativité, même pire encore.

    1. eglise.agen dit :

      Cher ami Charles,

      En effet, « A la croix, le diable a été enchainé, mais sa chaine est longue ; il se sait perdu, mais il agit encore. Et nous attendons la victoire qui sera manifestée pleinement lorsque Christ reviendra. Jésus a définitivement vaincu le diable à la croix ». Même en étant vainçu, et en sachant sa mort totale, il continue à tenter de convaincre et détourner du seul vrai Dieu. Père du mensonge il poursuit son entreprise, jusqu’à ce que sa défaite totale soit proclamée au retour du Seigneur Jésus dans son règne. Il sera alors précipité dans l’étang de feu pour l’éternité (Apocalypse), sa défaite sera totale.

  5. Franck dit :

    J’ai eu de multiples combats avec ses démons femelles les djinaya qui mon fait croire que j’avais des dons en me prenant la tête du matin jusqu’au soir. Après m’avoir fait faire des voyages spirituels, elles ce sont sauvées; j’entendais des voies féminines. une ruse peut-être ne répondez jamais aux appel de l’esprit vous pourriez devenir fou bipolaire et ne jamais revenir à la raison…

  6. Eve dit :

    Le diable est bien toujours présent et îl ést bien réel. Il a cherché une proie facile. Une famille ou îl pourrait grandir comme tout autre enfant sauf qu îl n a pas eu les mêmes facultés que peuvent posséder chaque humain sur terre. C est à dire de l amour , de l intelligence mais plutôt de la colere Et de la haine. Il est plus que ruse et malin car il sait se fondre parmi l humanité mais à un moment donné il sera découvert. Lorsqu On lui demandera des qualités humaines qu îl ne possède pas. Car îl peut avoir un corps comme chaque être humain mais pas d émotions

  7. Eve dit :

    Même si beaucoup de personnes préfèrent ignorer le demon et continuer à vivre comme s il n existait pas , îl ést pourtant bel et bien réel. Il n y a qu à regarder les atrocités de toutes les guerres et meme les attentats…

  8. atg dit :

    Je vous suis reconnaissant grâce à vos conseils !

  9. Amine dit :

    Bonjour, salam alaycoum= que la paix soit sur vous ô gens du Livre (Chrétiens), merci beaucoup pour te ce que vous nous dites a propos de tout cela, si vous voulez je peux vous dire qui est Satan chez nous, Satan (Iblis) n’est pas un Ange car chez nous les Anges sont des êtres pures ayant l’obéissance absolue auprès de leurs Seigneur donc aucun d’entre eux désobéissent Dieu. Satan est en faite un Djinn qui n’avait laissé sur Terre aucun endroits où il ne s’était point prosterné pour Dieu, alors Dieu l’a élevé jusque les habitants des cieux (Anges), cela ne veut pas que dire que c’est devenu un Ange mais il a seulement été élevé jusque eux. Puis, Lorsque Dieu dit: « Et lorsque nous dîmes aux Anges : « Prosternez- vous devant Adam », ils se prosternèrent, excepté ‘Iblîs (Satan) qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. » — [Coran 18 – verset 50]
    « [Dieu] lui dit : Qu’est-ce qui t’a empêché de te prosterner alors que Je te l’ai ordonné ? Il dit : Je suis meilleur qu’Adam ; Tu m’as créé de feu alors que Tu l’as créé d’argile. » Satan se montre alors orgueilleux et jaloux face a la nouvelle création de Dieu et un Ange ne peut se montrer ainsi alors que c’est un être pure. De plus Satan dit qu’il est fait de Feu tout comme les djinns qui sont fait de feu sans fumée, et les Djinns sont parfois impures tout comme les Hommes qui se montrent parfois ingrats et injustes. Voilà et merci pour votre compréhension et votre lecture et merci de même pour votre document sur Satan.

  10. Je suis désèspéré dit :

    Bonjour,
    J’aimerais savoir si le diable peut tomber malade ou etre demoralisé de temps a autre.
    Je veux savoir aussi si il éprouve un quelquonque plaisir qd un humain meurt sous ses yeux( à la maniere de 2etres humains ennemis,qd 1 des 2 meurt il se rejouit, exemple: un humain en bonne santé et chanceux dans tous domaines et qui vivra 120 ans et qui voit un autre humain mourir jeune ou naitre aveugle/paralysé et qui s’ecrie « bon debarras » ou « bien fait pour ta gueule »,ou encore « le bon dieu l’a puni hahahahaha! »….etc etc

    1. eglise.agen dit :

      Bonjour,
      On ne trouve aucune mention de sentiments de démoralisation ou faiblesse chez le diable. Même lors de ses défaites ultimes contre le Christ, dans la tentation au désert, à Gethsémané et à la croix, il n’exprime aucune démoralisation ou faiblesse : seulement « il se retira de lui pour un temps » (Luc 4.13). Il faut voir qu’il est le « père du mensonge », ainsi même vaincu irrémédiablement il continue à se parader comme vainqueur; même démoralisé intérieurement il exprimerait en façade sa confiance et son arrogance.

      Pour se qui est de se réjouir, oui le diable se réjouit de voir des hommes rejeter la main et l’appel de Dieu. Il se réjouit de les attirer dans ses pièges et ultimement de leur mort éternelle. C’est son plaisir, son but.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *