1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Qui est Dieu le Saint Esprit dans l’ancien testament ?

Le Saint-Esprit dans l'ancien testament

Je vous propose de nous arrêter pendant plusieurs dimanches sur Dieu le Saint Esprit. Ce point est essentiel dans la Bible et par voie de conséquence dans notre vie. Dans toute la Bible il nous est parlé du Saint Esprit. Ce ne peut pas être qu’une théorie, une doctrine : l’action du Saint Esprit est concrète. Heureusement, il agit quand même, au-delà de notre petite connaissance ! Et comme dans beaucoup de domaines de la foi, celui qui néglige ce que Dieu propose ne connaît pas son action. Nous allons aborder ce sujet en partant de ce qui est dit sur le Saint Esprit dans l’Ancien Testament.

1) Les différents sens du mot Saint Esprit :

Le mot « esprit » peut être traduit par « vent », « souffle » ; cela parle déjà de son action qui n’est pas théorique, au niveau de la pensée : cela implique un mouvement, qui engendre des répercussions. A la différence de l’âme, qui correspond au souffle expiré (d’où l’expression « rendre l’âme »), l’esprit est le souffle qui donne vie, qui inspire.

Depuis la création de l’être humain et de tout ce qui a été créé, Dieu a donné son Esprit de vie (Genese 1v2, 30, 2v7). Oxygène ou gaz carbonique, voilà la différence entre ce que Dieu donne et ce que l’être humain rend.

2) Comment est qualifié le Saint Esprit ?

Il est appelé également l’Esprit de l’Eternel (Esaïe 11v2), le Souffle du Tout-Puissant (Job 32v8), l’Esprit (très souvent). Il est le « bon Esprit » (Néhémie 9v20 ; ce qui signifie : plein de bonté), l’Esprit de sainteté (Saint Esprit). L’Esprit de l’Eternel est un « Esprit de sagesse et d’intelligence, de conseil et de force, de connaissance et de crainte respectueuse de l’Eternel » (Esaïe 11v2).

Il possède les attributs divins : il est partout présent (Psaume 139v7 par exemple), il peut tout (Zacharie 4v6, Psaume 104v30), sa grandeur est infinie (Esaïe 40v13). Il est Dieu.

3) Quelle action manifeste Dieu le Saint Esprit sur les croyants, dans l’Ancienne Alliance ?

Voici quelques mentions de l’action du Saint Esprit :

A Joseph, il révèle l’avenir d’une manière précise (Genese 41v38) ; il donne à Betsaleel la capacité de fabriquer des objets d’art pour le Tabernacle (Exode 31v3, 35v31) ; il assure aux 70 anciens tout comme à Moïse la sagesse pour la direction du peuple libéré d’Egypte (Nombres 11v17, 25-26, 29), tout comme à Josué ensuite (Nombres 27v18 ; Deuteronome 34v9) ; il donne la victoire à Othniel, le premier juge (Juges 3v10) ainsi qu’à d’autres juges (ce qui légitime leur action ; Juges 6v34, 14v6, 9) : quand Gédéon dit qu’il est trop petit pour accomplir ce que Dieu lui demande, il reçoit l’Esprit pour répondre présent ; quand Samson est fait prisonnier, l’Esprit le saisit et il rompt ses cordes ; le premier roi, Saül, prophétise, inspiré par l’Esprit de Dieu (1 Samuel 10v6, 10, 11v6) ; l’Esprit a dirigé David pendant son règne (1 Samuel 16v13 ; David le demande à Dieu : Psaume 143v10), il lui a donné de connaître la Parole de Dieu (2 Samuel 23v2) ; il inspire Azaria qui lance un appel à la repentance (c’est l’essentiel du message prophétique tout au long de l’Ancien Testament ; 2 Chroniques 15v1-2, 2 Chroniques 24v20) ; Jazachiel reçoit l’Esprit de Dieu pour encourager Israël face à un ennemi beaucoup plus fort que lui (2 Chroniques 20v14-17 ; Zacharie 4v6) ; l’Esprit est promis au Messie pour guérir, témoigner, libérer (Esaïe 61v1-2).

L’action du Saint Esprit est donc profonde et réelle. Elle touche tous les domaines de la vie du peuple de Dieu : le Saint Esprit qualifie, révèle la pensée de Dieu, annonce l’avenir, libère, donne la victoire à son peuple.

4) Qui recevait le Saint Esprit dans l’Ancien Testament ?

. A la différence de la Nouvelle Alliance, l’Esprit n’était accordé qu’à certains ; à savoir sur ceux qui avaient un ministère, une fonction particulière. Ainsi, il est donné aux 70 anciens d’Israël, aux chefs et aux rois du peuple (à Moïse, Josué, aux différents juges, à Saül, David), à ceux qui sont responsables de la construction du Tabernacle ; aux prophètes (pour transmettre la Parole de Dieu). Même Balaam qui s’oppose à Dieu est contraint de révéler la pensée divine (Nombres 24v2). L’Esprit n’est pas limité : il agit comme il veut, sur qui il veut. Mais Dieu, en accordant son Esprit, dote ceux qu’il envoie d’une capacité qui n’est pas du ressort des seules capacités humaines.

. L’inspiration de l’Ancien Testament déjà est liée à l’Esprit de Dieu : les auteurs humains n’ont pas écrit ces différents livres grâce à leur intelligence ; il y a plus, beaucoup plus. C’est avec les affirmations du Nouveau Testament que nous pouvons l’affirmer ; les prophéties de l’Ancien Testament préparent leur réalisation dans le Nouveau, essentiellement à travers l’œuvre du Messie : beaucoup de ces paroles se sont accomplies à travers la vie de Jésus ; elles annonçaient le salut pour tous les hommes.

« Toute l’Ecriture est inspirée (« soufflée dans » les écrivains bibliques), et utile pour enseigner, convaincre, corriger, instruire selon la justice (ce qui est juste selon Dieu) » (2 Timothé 3v16). Cette Ecriture, c’est avant même la rédaction du Nouveau Testament, celle de l’Ancien. L’accent est mis sur l’action du Saint Esprit sur ceux qu’on appelle les auteurs : ils ont été pleinement inspirés pour révéler la pensée et la volonté de Dieu. « Ce n’est pas par une volonté d’homme, écrit Pierre, qu’une prophétie (c’est-à-dire une parole venant de Dieu, qu’elle soit relative au passé, au présent ou à l’avenir) a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu » (2 Pierre 1v21) : non, les écrivains n’ont pas écrit selon leur pensée ; oui, c’est le Saint Esprit qui est à l’origine de la Bible. Il les a poussés, conduits, portés pour cela. Et en même temps, Dieu leur a laissé une certaine liberté en respectant leur personnalité, leur style d’écriture.

« Ce salut a fait l’objet des recherches et des investigations des prophètes qui ont annoncé d’avance la grâce qui vous était destinée. L’Esprit du Christ était en eux qui a annoncé à l’avance les souffrances du Messie » (1 Pierre 1v10-11) : le Saint Esprit a dirigé les prophètes pour affirmer bien avant leur réalisation ce qui allait se passer.

Déjà David en était persuadé : « L’Esprit de l’Eternel parle par moi et sa parole est sur ma langue » (2 Samuel 23v2) ; ce que Jésus a confirmé : « David était animé de l’Esprit » en parlant de la rédaction du Psaume 110 qui parlait de lui. Les autres prophètes savent que les paroles qu’ils disent ne viennent pas d’eux-mêmes mais que l’Esprit de Dieu les inspire (Ezéchiel 2v2).

5) La présence de l’Esprit était malgré tout partielle :

En cela il y a une grande différence avec la Nouvelle Alliance : le Saint Esprit venait sur certains hommes mais ponctuellement. Il est dit, par exemple, à propos de Samson : « L’Esprit de l’Eternel commença à l’agiter » (Juges 13v25) ; ou d’Ezéchiel : « Dès que le Seigneur m’eut adressé ces paroles, l’Esprit entra en moi » (Ezéchiel 2v2), mais peu de temps après, l’Esprit revient sur lui : « L’Esprit entra en moi et me fit tenir debout. Et l’Eternel me parla » (Ezéchiel 3v24).

Dieu leur accordait cette grâce pour un but précis (annoncer sa Parole, gouverner le peuple) mais cela se limitait à cette responsabilité. L’action du Saint Esprit était incomplète par rapport à la période qui commencera à la Pentecôte.

6) Mais déjà cette période de la Nouvelle Alliance était affirmée :

Plusieurs prophéties allaient dans ce sens : un jour, le peuple de Dieu connaîtra une dimension plus profonde :

. Le Saint Esprit sera répandu sur tous et non plus sur certains seulement : « Après cela, moi l’Eternel votre Dieu, je répandrai mon Esprit sur tout le monde : vos fils et vos filles prophétiseront ; vos vieillards, par des songes, vos jeunes gens par des visions, recevront des révélations. Et même sur les serviteurs et sur les servantes, moi, je répandrai mon Esprit en ces jours-là » (Joël 3v1-2 ; ce texte sera cité par l’apôtre Pierre le jour de la Pentecôte pour affirmer qu’il s’est réalisé ce jour-là) : tous ceux qui se tourneront vers Dieu recevront le Saint Esprit et seront sauvés (Joël 3v5). L’apôtre Paul affirmera dans ce sens : « Nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit juifs, soit grecs (les païens), soit esclaves, soit hommes libres » (1 Corinthiens 12v13) : nous faisons partie de la famille de Dieu lorsque nous sommes plongés, baptisés dans l’Esprit de Dieu ; voilà qu’elle sera l’œuvre promise, et cela pour tous.

. Il demeurera pour toujours en eux : « Le Libérateur va venir pour ceux qui se convertiront de leurs péchés, l’Eternel le déclare. Voici l’alliance que je fais avec eux : mon Esprit ne se retirera pas de toi, ni de tes enfants, ni des enfants de tes enfants, dit l’Eternel, dès maintenant et à jamais » (Esaïe 59v20-21). Ce sera pour ceux qui se convertiront et ils recevront alors le Saint Esprit pour toujours. Jésus affirme que ce sera après qu’il soit remonté au ciel : « Je prierai le Père et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir » (Jean 14v16).

. L’Esprit les transformera et ils connaîtront un profond changement, mieux qu’une transplantation cardiaque : « Je répandrai sur vous une eau pure, je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles. Je vous donnerai un cœur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau, j’enlèverai de votre être votre cœur dur comme la pierre et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai en vous mon propre Esprit et je ferai de vous des gens qui vivent selon mes lois et qui obéissent à mes commandements pour les appliquer » (Ezéchiel 36v26-32) : Dieu promet qu’un jour il pardonnera et purifiera les péchés, que par son Esprit il transformera l’être intérieur et donnera les moyens de vivre selon sa volonté.

Lors d’une randonnée, vous portez les provisions sur votre dos ; cela peut être pesant. Mais quand vous avez avalé le pique-nique, vous ne le portez plus et même vous possédez une nouvelle énergie, venue de l’intérieur. Les promesses quant à la venue du Saint Esprit affirment qu’il apportera la même énergie (« Elle sera une puissance » Actes 1v8) qui changera le fardeau de la loi parce qu’il donnera la force pour l’accomplir.

Dès le premier chapitre de la Bible, il est question de l’œuvre créatrice de l’Esprit : « L’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux » (Genese 1v2) ; la Nouvelle Alliance, elle, verra l’œuvre recréatrice de l’Esprit toucher tous les croyants.

En parlant à Nicodème, ce chef des pharisiens qui venait rencontrer celui qu’il savait venir de Dieu, Jésus reprend ce texte pour parler de l’intervention de Dieu (Jean 3v1-8) : celui qui sera sauvé sera celui qui connaîtra la repentance (symbolisé par l’eau dans le baptême de Jean-Baptiste, auquel Jésus fait allusion ; c’est-à-dire le désir profond de changer en se tournant vers Dieu) et la naissance par l’Esprit (c’est-à-dire l’intervention de Dieu) (v5). Nicodème pensait qu’il pouvait être sauvé grâce à l’observation de la loi, par ses propres efforts ; comme ceux de l’Ancienne Alliance qui pensaient être sauvés par leurs propres efforts. Mais les prophéties de l’Ancien Testament et Jésus apportent cette dimension nouvelle où c’est grâce à la transformation qu’opère le Saint Esprit que l’on sera sauvé.

Conclusion :

Le Saint Esprit n’est certainement pas présent uniquement dans le Nouveau Testament : depuis toujours il est présent et il agit. Cet Esprit agissait avec puissance et avec sagesse, pour donner aux êtres humains ce qui leur manquait.

Mais son action, dans l’Ancienne Alliance, était limitée à certaines personnes, à certains moments. Le peuple de Dieu attendait une autre période qu’il entrevoyait à travers des prophéties ; elles allaient se réaliser plusieurs siècles plus tard.

Dieu accordera de vivre une dimension plus profonde encore ; mais il fallait pour cela que le Messie accomplisse son œuvre parfaite à la croix. Mais cela est la suite que nous verrons une prochaine fois…

Jean-Ruben

Retrouvez les trois sections de cet enseignement sur le Saint Esprit :

  1. Le Saint-Esprit dans l’Ancien Testament;
  2. L’enseignement de Jésus sur l’Esprit Saint;
  3. Les dons de l’Esprit dans les épîtres.

 

Pour approfondir le sujet :

Faites passer le message ...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *