1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Genèse 26v12-33 : Isaac et Abimélec, ou « comment réagir face à l’injustice ? »

Les réactions face à l’opposition peuvent être bien diverses : Isaac est en pays étranger, et la peur lui fait réagir par le mensonge, en faisant croire que sa femme est sa sœur. Mais ça tourne mal pour eux… L’épisode suivant (Ge 26) montre un Isaac qui, à la différence de la première histoire, ne va réagir comme le commun des mortels ; et même sa réaction semble être à l’encontre du bon sens ! Mais cela s’avère très efficace.

Et Isaac est béni par Dieu. Malgré son erreur passée.

Continuer la lecture…

Editorial : A qui le dire ?

Quoi donc? … Ce petit rien, qui préoccupe, qui chagrine, qui devient si lourd…

Je ne peux en parler à personne.

C’est banal, ce petit rien… Et pourtant, comme il est gênant, ce mal être…

Aujourd’hui, sans attendre, c’est à Dieu que j’expose ma peine, ma faiblesse ; et il me dit :

Ne crains rien, car je te rachète, je t’appelle par ton nom, tu es à moi ! (Es 43v1) ;
Bannis l’inquiétude, car tu n’as rien à craindre (Es 54v14).

Toi qui pleures, toi qui peines, confie-toi à Dieu de tout ton cœur. Quelle joie d’être son enfant et de savoir qu’il est là !

Prier,  c’est  accepter  d’être  aimé

Auteur inconnu  

Galates 5v13 : La grâce de Dieu, une réalité méconnue… ?

La grâce de Dieu, une réalité méconnue

Jusqu’en 1981 on savait ce que signifiait la grâce présidentielle : malgré ses graves fautes, le condamné à mort ne l’était plus, suite à la décision du président de la République. Sur quelle base ? En général en raison du bon comportement du condamné et du bon vouloir du président. Et c’est là que la conception chrétienne de la grâce de Dieu est faussée, parce qu’elle est associée dans l’esprit de beaucoup au bon comportement. Cela a été un grave problème dans l’Eglise primitive (appelé le légalisme) ; les conséquences ont été dramatiques. La grâce de Dieu est essentielle dans toute la Bible ; elle est essentielle pour tout être humain

Continuer la lecture…

Editorial : Dans l’atelier du charpentier

Il y avait une fois un atelier de charpentier. Et sur l’établi, il s’y trouvait pêle-mêle un certain nombre d’outils.

N’ayant rien de mieux à faire, semble-t-il, les outils ne se faisaient pas faute de donner libre cours à leur péché mignon – qui est un défaut universel et pas mignon du tout.

La lime disait du papier de verre : « Oh, ce papier de verre, il ne peut bouger sans froisser quelqu’un ! Quel caractère ! »

Le marteau disait de la scie : « Elle vous rit de toutes ses dents ! Mais ne vous y fiez pas : elle mord ! »

Le rabot disait des clous : « Voyez-vous ces êtres à tête plate qui sont plus droits que la justice ! Vous ne pouvez vous imaginer ce qu’ils ont le caractère pointu ! »

« Cette lime qui fait la pimbêche, disait tout bas le fil à plomb à l’équerre, il faut l’entendre quand elle grince des dents ! »

« Et ce marteau ! Il frappe comme un sourd ! On ne peut lui faire entendre raison. Comment discuter avec lui ? »

« Le rabot ne serait pas mal, confiait le clou, s’il n’avait pas une langue aussi mauvaise… Si vous saviez ! Tranchante à faire peur ! Elle blesse tout ce qu’elle touche… »

Tout à coup ils prirent conscience que le maître était là, et… ils arrêtèrent de se critiquer. Le charpentier prit les outils l’un après l’autre et chacun fut utile entre ses mains.

Auteur inconnu

 

Je veux te servir, mon Roi, marcher par amour pour toi ;

Apprends-moi à voir les autres comme toi  tu les vois.

Que ma vie soit un écrit qui proclame que tu vis ;

Fais de moi ton serviteur, que je sois ta joie,

Fais de moi ton serviteur, mon Roi, utilise-moi.

Hébreux 12v15 : L’ amertume selon la Bible

L'amertume dans la Bible

Il y a des sentiments qui sont bien cachés,… et qui vous empoisonnent la vie et la rendent bien pénible ; un de ces sentiments est l’amertume. Pour en avoir conscience, l’auteur de l’épître aux Hébreux écrit : « Veillez à ce que personne ne passe à côté de la grâce de Dieu, qu’aucune racine d’amertume ne pousse et ne cause du trouble en empoisonnant plusieurs d’entre vous » (Hébreux 12v15). Qu’est-ce que l’amertume selon la Bible ? A part une maladie des vins, ou la composante des aliments amers, l’amertume est par définition « un sentiment durable de tristesse mêlée de rancœur, lié à une humiliation, une déception, une injustice ».

Nous avons tous plus ou moins subi des blessures qui ont laissé des traces, qui peuvent se manifester toute une vie, que nous ressassons et qui nous rendent la vie plus ou moins amère. J’estime qu’une personne qui m’a fait subir une souffrance me doit réparation ; et quand cela n’est pas, l’amertume se développe. Cette injustice reste dans ma mémoire et crée du poison.

Qu’est-ce que Dieu veut faire dans ce cas ? Que nous demande-t-il de faire ? Continuer la lecture…

Matthieu 5v21-48 : L’effet « papillon »

Attention à l'effet papillon dans le domaine spirituel

Prévoir… Que sera cette année ? Ah… si nous pouvions connaître ce que seront les évènements que nous traverserons, nous agirions en conséquence. Nous envions peut-être les météorologues qui savent prévoir ; cela arrive que leurs prévisions se réalisent précisément… Mais il y a malgré leurs connaissances un seuil de prévisibilité ; la science se sait faillible et limitée : les pronostics du temps à venir sont aléatoires non pas tellement à cause des mauvaises connaissances des phénomènes physiques (les vents, les nuages, la pression atmosphérique,…) mais surtout à cause de l’effet « papillon » : les découvertes les plus sûres peuvent être chamboulées ; la plus petite variation au bout du système peut avoir des conséquences énormes à l’autre bout. Jean-Claude et Elisabeth Ribes, les auteurs de cette théorie de l’effet papillon, affirmaient que les battements d’aile d’un papillon au Sénégal peuvent entraîner plus tard des changements climatiques… aux Caraïbes. Et ça, c’est impossible à maîtriser.

Continuer la lecture…

Luc 10v25-37 : Le bon samaritain (parabole de Jésus)

Le bon samaritain - parabole de Jésus

Une des tentations de chaque jour est de considérer la vie chrétienne à travers une croyance ou des formes religieuses. L’enseignement de Jésus à travers la parabole du bon samaritain nous montre ce que Dieu attend de nous. Un théologien (un docteur de la loi) pose la question sur un sujet essentiel, qu’il devrait pourtant maîtriser : « comment avoir la vie éternelle ? » Et Jésus va donner plusieurs critères qui vont bien au-delà d’une simple croyance. Le bon samaritain nous pose aujourd’hui encore la question suivante : qui est disciple de Jésus-Christ ?

Continuer la lecture…

Psaume 78v32-39 ; Matthieu 14v22-33 : « Quelques fois, je me demande si j’ai la foi… »

Avoir la foi en Dieu

Ah ! Que c’est formidable d’avoir une foi débordante, d’être un chrétien engagé, d’être toujours solide dans sa foi en Dieu, de connaître exaucement sur exaucement, de vivre des victoires sur le péché, d’être un chrétien hyper spirituel, d’avoir la foi en dieu quoi! Mais… je me demande si ça a été un jour le cas…, et quelques fois je m’interroge : est-ce que j’ai la foi en Dieu ? Vraiment ? Continuer la lecture…

Luc 8v40-56 : Seigneur, tu tardes…

Nous acceptons plus ou moins bien d’être en retard ; cette attitude chez les autres est peut-être plus difficile à supporter… Et quelle réaction avons-nous vis-à-vis des retards de Dieu ? Nous allons nous arrêter sur quelques uns de ces « retards », et ceci pour nous aider à supporter ou à comprendre ceux que nous pouvons connaître dans notre vie.

Continuer la lecture…

2 Corinthiens 12v7-10 : Notre faiblesse dans la prière est notre force

La prière est une des grandes merveilles et… un des grands mystères de la vie. Difficile de parler d’un sujet qui se vit plus qu’il ne s’analyse. La prière n’est pas une invention humaine – même si je me rends compte quelques fois que je me parle plus à moi qu’à Dieu. C’est Dieu qui a inventé ce moyen de communiquer avec lui. Alors, même si je ne comprends pas tout de l’efficacité de la prière ni du comment, quel privilégié je suis de la vivre. Mais voilà : je la vis très mal, tellement imparfaitement… Alors, en fait, quelles sont les conditions que le Seigneur considère ? Elles sont peut-être différentes de celles que nous nous imposons.

Continuer la lecture…