1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Matthieu 5v17-20 : La Bible est-elle sans erreurs ?

La Bible est-elle sans erreurs ?

Cette semaine passée, j’ai pu affirmer à quelqu’un que si elle avait demandé pardon à Dieu sincèrement, la Bible disait que Dieu lui pardonnait ses péchés. Mais comment en être sûr si la Bible dans certains domaines n’est pas fiable ? Si elle contient des erreurs, comment être assuré que là où on ne peut pas vérifier, elle dit vrai ? S’il y a des erreurs, chacun peut définir où elles sont et faire sa propre cuisine doctrinale ; de quoi avoir une crise… de foi.

Voilà ce que nous croyons : la Parole de Dieu est la vérité et elle est fiable de A à Z, du commencement à la fin. Des théologiens évangéliques du monde entier, en 1974, dans la Déclaration de Lausanne, affirmaient : « Il n’y a point d’erreurs dans tout ce que la Bible affirme », ou encore dans la Déclaration de Chicago (en 1978) : « Aucun des enseignements de l’Ecriture ne contient la moindre erreur ». On parle alors d’inerrance biblique, ou d’infailibilité des textes de la Bible

Le message de toute la Bible nous conduit à conclure qu’elle est un livre vraiment différent des autres. Mais aujourd’hui (et cela est un courant depuis 3 siècles), cette affirmation est controversée ; et des émissions télévisées rejoignent certains courants au sein des différentes Eglises pour démolir l’affirmation que la Parole de Dieu est vraie, entièrement. Sur quels arguments nous appuyons-nous pour dire que la Bible est sans erreurs ?

(Lectures de 2 Timothée 3v16 ; 2 Pierre 1v21)

1) Il est indispensable de connaître certaines réalités pour comprendre le plus correctement possible la Bible :

. Nous n’avons aucun texte original écrit par Esaïe, Matthieu ou Paul : mais l’ensemble des manuscrits, qui sont des copies des textes bibliques (et ces copistes, eux, ne sont pas inspirés par Dieu au même titre que pour les originaux), est tellement important que 99,9 % de ces manuscrits sont identiques. Ces documents sont donc fiables.

. Quand on ne lit pas l’hébreu ou le grec, on s’appuie sur des traductions ; et quelques fois, ce n’est pas évident de traduire en respectant la pensée et le sens exacts. Ce n’est pas la Parole de Dieu qui est imparfaite mais les traductions.

. Une difficulté qui n’est pas évidente du tout à maitriser : en prenant trop à la lettre certains chiffres ou certaines intentions du texte biblique, nous risquons de passer à côté du véritable sens et alors de tordre la vérité. Il est malheureusement possible d’aller au-delà de ce que la Bible dit en y mettant notre grain de sel, souvent par méconnaissance culturelle. Le récit de la création parle d’un ordre précis : est-il à prendre à la lettre (ce qui est possible même si certains mystères demeurent) ou Dieu a-t-il eu comme intention d’affirmer surtout d’autres réalités (comme celles de sa puissance, de son plan parfait) ? Cette difficulté à trancher au sujet de certains textes parle de nos limites et non de celles de Dieu dans sa Parole.

. Certains affirment que la Bible contient des paroles inexactes : par exemple, dans Nombres 25v9, il est question de 24.000 morts, tandis que dans 1 Corinthiens 10v8, il est parlé de 23.000 morts. Mais on peut répondre qu’il est évident que le chiffre est, de la part des 2 auteurs, approximatif : Moïse a pu arrondir au chiffre supérieur et Paul au chiffre inférieur. Les 2 ont jugé que la précision n’était pas indispensable. Si je dis que la population française est de 66.000.000 d’habitants, au lieu de dire qu’elle est de 66.317.994, est-ce que c’est une erreur ? Cela dépend du but poursuivi.

Matthieu et Marc parlent d’1 ange au tombeau où était Jésus, tandis que Luc affirme qu’ils étaient 2. Y a-t-il contradiction ? Matthieu et Luc veulent insister, non le nombre mais sur le fait que Dieu a affirmé la résurrection de Jésus par la bouche d’un ange (même s’il était accompagné, mais cela était moins important pour Matthieu et Marc).

Tout cela parle des limites que nous avons face à l’interprétation que nous faisons de la Bible. Les soi-disantes erreurs peuvent trouver une solution pour ceux qui acceptent de prendre la Parole de Dieu comme étant sans erreur.

Et puis, les erreurs présumées changent selon les périodes, selon les courants de pensée : ce qui était affirmé comme erreur hier est devenu vérité aujourd’hui, et inversement.

2) Pourquoi pouvons-nous et devons-nous croire à l’absence d’erreurs dans la Bible ?

Plusieurs raisons nous poussent à accepter le fait qu’elle ne contient pas d’erreurs :

. On peut, par la logique aussi, arriver à cette conclusion :

– Dieu n’ignore rien (« Rien n’échappe au regard de Dieu, tout est à nu et à découvert à ses yeux », Hébreux 4v13) ; et d’autre part, « toute l’Ecriture est inspirée de Dieu » (2 Timothée 3v16) è L’Ecriture doit être sans erreur.

– Dieu est vrai (Romains 3v4) et comme la Bible est inspirée de Dieu on en conclut que l’Ecriture est vraie.

Mais les déductions (syllogismes) peuvent être imparfaites ; il faut apporter d’autres preuves.

. Il y a ce que la Bible affirme dans plusieurs passages :

Si quelqu’un dit : « Je gagne 40.000 € par mois », vous pouvez ne pas le croire ; mais s’il ajoute : « Si, je te l’assure ! », vous commencerez à douter. S’il insiste en montrant ses feuilles de paye, vous finirez par le croire.

La Bible aussi insiste, preuves à l’appui :

– Jésus affirme la véracité entière de la Parole de Dieu (lui que Jean appelle « la Parole » et en qui même ses ennemis n’ont pas pu trouver une seule faute dans sa vie pour pouvoir le condamner). « En vérité, en vérité [ce qui revient à une affirmation catégorique : « C’est vraiment vrai »] je vous le dis : jusqu’à ce que le ciel et la terre passent, pas un seul iota, pas un seul trait de lettre de la loi ne passera jusqu’à ce que tout soit arrivé » (Matthieu 5v18).

Jésus enseigne que la vérité de la Parole de Dieu est jusque dans le détail : il ne peut y avoir de changement !

Un exemple en français : une variation même minime peut changer le sens d’une phrase avec une seule lettre qui change : l’ancre (d’un bateau) ou l’encre (pour écrire) impliquent une compréhension différente. Si vous ajoutez un « o », cela change encore plus…

Jésus se porte garant : pas même un iota (la plus petite lettre de l’alphabet grec) ne viendra changer la vérité transmise par Dieu aux écrivains. En français, un seul petit trait serait la différence entre Paille et Faille ou Raille : le sens de la phrase en est totalement modifié.

Jésus affirme que pas même la volonté des hommes ne peut changer la Parole : elle demeurera toujours. Jésus dit : « L’Ecriture ne peut être anéantie » (Jean 10v35).

Il enseigne par ailleurs que la Parole de Dieu est toute entière vraie : « Ta Parole est la vérité » (Jean 17v17). Elle n’est pas une vérité mais la vérité. Il n’y a pas une possibilité d’erreur qui y serait introduite.

– Jésus a parlé comme étant des réalités historiques et non symboliques des personnages qui en général sont reconnus comme étant des mythes : Adam et Eve sont 2 êtres réels pour le Seigneur (Matthieu 19v3-5) ; au sujet de Noé, Jésus a déclaré vrais les évènements de cette époque, en parlant de l’arche et de la destruction de l’humanité (Matthieu 24v38-39) ; Jonas est présenté par Jésus comme un personnage qui a été avalé par un gros poisson (Matthieu 12v40) ; Jésus cite Abel, Abraham, Isaac, Moïse, David, Esaïe, Daniel, Zacharie comme étant des personnages réels ; il confirme l’histoire de l’Ancien Testament. Il s’y est référé, a appuyé son message sur lui, en tant que vérité.

– Autre attestation interne : Paul affirme : « Toute l’Ecriture est (in)spirée de Dieu » (2 Timothée 3v16). C’est Dieu qui a dicté sa Parole, de A à Z. Dieu étant vérité, ce qu’il dit l’est. C’est la nature même de Dieu qui nous oblige à croire que la révélation qu’il nous a laissée l’est aussi.

Pierre lui aussi est convaincu que la Parole vient de Dieu : « Ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée mais c’est poussés par le Saint Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu » (2 Pierre 1v21). C’est Dieu le Saint Esprit qui a transmis la Parole de Dieu aux hommes ; ce ne sont pas des réflexions personnelles qu’ils ont écrites ; ils ont été portés par l’Esprit. Leur personnalité n’a pas été supprimée mais Dieu les a utilisés comme il le voulait pour donner sa Parole. C’est étonnant de voir les prophéties de l’Ancien Testament et leur réalisation, surtout à travers la vie de Jésus : ce qui était annoncé s’est réalisé ; c’est souvent époustouflant ! Sauf pour celui qui refuse d’y croire… Est prophétie non pas seulement une prédiction par rapport à l’avenir mais toute parole qui vient de Dieu, qu’elle concerne le passé, le présent ou l’avenir.

Jésus parle de l’Esprit de vérité qui conduira les auteurs du Nouveau Testament dans toute la vérité (Jean 16v13).

Beaucoup de critiques viennent de l’idée que même si le message de Dieu est parfait, sans erreur, ce sont les hommes qui les ont introduites ; ce verset tout comme celui de Pierre (2 Pierre 1v21) affirme que Dieu n’a pas permis que l’homme transforme son message parfait.

D’accepter cela nous permet d’être sûr de ce qui est le plus important pour notre vie (terrestre et éternelle) ; notre salut dépend de ce que la Bible affirme. Elle nous invite à croire sans rien ajouter ni retrancher à ce qui nous est donné. Le salut est préparé et se manifeste autant par le message qu’à travers l’histoire et la géographie ; attaquer un de ces domaines, c’est fragiliser tout l’édifice.

« La Parole de l’Eternel est droite ; toutes ses œuvres s’accomplissent avec fidélité » (Psaumes 33v4).

– Les découvertes archéologiques apportent des preuves très précises au sujet de la véracité de la Bible ; elles sont nombreuses qui confirment le texte biblique. Petit à petit, on constate que les données historiques, scientifiques, médicales de la Bible ne sont pas en contradiction avec les découvertes récentes. Un exemple : le prophète Daniel explique les paroles qu’une main mystérieuse a écrites sur le mur (prophéties qui s’accompliront quelques heures après avec la mort du roi Belchatsar). Ce roi alors donne à Daniel la 3ème place du royaume. « Et pourquoi pas la deuxième !? Preuve qu’il y a des erreurs dans la Bible ! », affirment certains critiques. Sauf que, depuis, l’archéologie a découvert que ce Belchatsar n’était en fait que le second du vrai souverain qui dirigeait de loin.

En attendant que l’on explique les apparentes contradictions pour pouvoir tout concilier (ce qui n’est encore pas le cas, et certaines questions demeurent), nous pouvons malgré tout nous fier au texte de la Bible. A nous de tenir ferme dans notre écoute de la Parole de Dieu.

En étudiant la vie de l’apôtre Pierre, nous avons remarqué que chaque fois qu’il écoutait plus sa logique que les paroles de Jésus qu’il ne supportait pas, il faisait l’œuvre de Satan ou alors c’était pour lui la dégringolade.

Sans critiquer les autres, il nous faut avant tout prendre garde à nous-mêmes pour ne pas remplacer l’autorité de Dieu par la nôtre, sa Parole par la nôtre. Le Seigneur nous redit, comme il a dit à l’Eglise de Philadelphie (Apocalypse 3v7-13) : « Je connais tes œuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, que tu as gardé ma Parole et que tu n’as pas renié mon nom, j’ai mis devant toi une porte ouverte que personne ne peut fermer. Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation (ou : de l’épreuve) qui va venir sur le monde entier. Je viens bientôt ! Retiens ce que tu as afin que personne ne prenne ta couronne. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises ».

Jean-Ruben

Pour approfondir le sujet :

Faites passer le message ...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email
Pin on Pinterest
Pinterest

Un commentaire sur “Matthieu 5v17-20 : La Bible est-elle sans erreurs ?”

  1. Bonjour,

    Je recommande à toute personne qui s’interroge sur la nature précise de la Bible d’écouter votre message biblique tout en lisant le texte accessible ci-dessus.

    J’ai déjà identifié quelques-uns de vos autres messages pour les écouter bientôt.

    Merci beaucoup de partager votre travail avec le grand public !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *