1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Vendredi Saint – « Venez ! » – Esaïe 55v1-5 ; Matthieu 22v1-14

Venez !

Notre société est caractérisée par la passivité et l’irresponsabilité ; trop souvent. Et nous acclamons les personnes qui sont prêtes à s’engager, même au péril de leur vie. Pourtant, malgré le fait que cet engagement est trop rare, c’est à la responsabilité (qui est la « capacité à répondre ») de chacun à laquelle Dieu appelle ; sans que nous devenions des héros.

S’il est venu jusqu’à nous, il nous demande de faire ce pas de la foi en venant à lui. Lui est venu jusqu’à nous, en prenant notre place, et notre responsabilité est alors d’accepter son œuvre et de venir à lui. Cela correspond à la démarche de David quand il s’adresse à Dieu : « Je réfléchis à l’ouvrage de tes mains et j’étends mes mains vers toi » (Ps 143v5-6).

Tout au long de l’histoire de Dieu parmi les hommes, Dieu a invité : « Venez ». L’œuvre accomplie à la croix appelle une autre responsabilité, celle de chacun : « Venez ».

Lectures : Esaïe 55v1-5 ; Matthieu 22v1-14

1) Malheureusement, on entend cet appel dans la bouche des ennemis du Seigneur : « Venez, tuons-le ! » (Mt 21v33-39).

A travers cette parabole des vignerons qui veulent tuer le fils du propriétaire, Jésus révèle que ceux qui sont derrière ces paroles sont les pharisiens, les hommes religieux (v45). Pilate (même s’il s’est dégagé de sa responsabilité en se lavant les mains) ainsi que Hérode ont participé à la condamnation et à la mort de Jésus.

Les disciples aussi ont participé à cette condamnation : leur lâcheté les a faits abandonner leur Maître.

Mais au-delà des agents principaux, il y a chacun ; moi. Pourquoi ? « Il a pris nos péchés sur lui et les a portés dans son corps, sur la croix, afin qu’étant morts pour le péché, nous menions une vie juste. Oui, c’est par ses blessures que vous avez été guéris » (1 Pi 2v24).

Le but de Jésus était de prendre la place de ceux qui avaient péché et qui étaient coupés de Dieu. Nous avons tous participé à cette condamnation.

« C’est pour nos péchés qu’il a été percé, c’est pour nos fautes qu’il a été brisé. Le châtiment qui nous donne la paix est retombé sur lui «  (Esaïe 53v5).

« Venez, tuons-le ! » Nous sommes responsables de sa mort ; ce n’est pas seulement les religieux ou les romains : c’est pour nous qu’il en est arrivé à vivre cette terrible extrémité, la mort physique et spirituelle, à savoir la séparation d’avec son Père.

2) « Venez, retournons à l’Eternel ! » (Osée 6v1).

C’est une invitation du prophète envers Israël. Mais malheureusement : « Ils ne viennent pas à l’Eternel et ils ne le cherchent pas. L’Eternel dit : ‘Malheur à eux parce qu’ils me fuient ! Je voudrais les sauver’ ». C’est un appel pathétique, qui parle de l’impossibilité d’être sauvé si on ne vient pas à Dieu.

En attendant ce retour, Dieu dit : « Je m’en irai, je reviendrai dans ma demeure, jusqu’à ce qu’ils s’avouent coupables et cherchent ma face » (Os 5v15).

 

Facilement, le message de la croix est affadi quand il manque cette dimension humaine qui est liée à cette attitude de repentance ; le fait de percevoir ma culpabilité doit me pousser à demander pardon à Dieu.

Après cela, vient ce retour à Dieu : « Venez, retournons à l’Eternel ! Car il a déchiré, mais il nous guérira ; il a frappé, mais il bandera nos plaies. Il nous rendra la vie dans deux jours, le troisième jour il nous relèvera et nous vivrons devant lui ! » (Os 6v1-2). Cela rappelle… la résurrection de Jésus. Et il nous associe à cette résurrection intérieure, à cette nouvelle vie.

« Maintenant, reviens donc à ton Dieu, pratique l’amour et le droit et compte en tout temps sur ton Dieu » (Os 12v7) : lui rendre l’honneur, chercher à accomplir sa volonté et se confier en lui pour tout, voilà qui est une preuve du fait d’être revenu à Dieu réellement.

Et Dieu répond : « Je les guérirai, je leur témoignerai librement mon amour parce que ma colère se détournera d’eux » (Os 14v5).

L’amour de Dieu a été manifesté pleinement à la croix ; nous pouvons y venir et revenir tel que nous sommes, sans attendre d’être comme nous devrions être.

3) Venir, mais pourquoi ?

« Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! Et même vous qui n’avez pas d’argent, venez, achetez et mangez ! Venez acheter sans argent, oui, sans paiement, du vin, du lait ! Pourquoi dépensez-vous votre argent pour payer ce qui ne nourrit pas ? Pourquoi travaillez-vous pour une nourriture qui ne rassasie pas ? Ecoutez, oui, écoutez-moi, alors vous mangerez ce qui est bon, vous vous délecterez d’aliments savoureux.

Tendez l’oreille, venez à moi, écoutez-moi et vous vivrez. Car je conclurai avec vous une alliance éternelle, celle que dans ma bienveillance et ma fidélité j’ai promise à David.  Tournez-vous donc vers l’Eternel, tant qu’on peut le trouver. Adressez-vous à lui tant qu’il est proche ! Que le coupable abandonne sa voie, et l’homme malfaisant ses mauvaises pensées ! Et qu’il revienne à l’Eternel qui aura compassion de lui, à notre Dieu qui lui accordera un pardon généreux » (Esaïe 55v1-5).

 

Ce texte prend toute sa valeur à travers la croix. 5 fois se trouve l’invitation : « Venez ». Il est possible de venir à Dieu qui nous accueille ; notre action ? « Prêter l’oreille, venir à lui, écouter sa Parole » ; la conséquence ? « Et vous vivrez ».

 

Venez à celui qui est la source de la vie et qui dit : « Celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle » (Jn 4v14). Oui, « le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ » (Ro 6v23).

Pourquoi gaspillez-vous votre temps, vos pensées à ce qui ne peut vous nourrir vraiment ? « Ecoutez-moi, dit le Seigneur, alors vous mangerez ce qui est bon et vous vous délecterez d’aliments savoureux » (Es 55v2).

Le diable avait dit à Adam et Eve : « Venez et prenez du fruit de l’arbre défendu ; vous paierez plus tard… »

 

Mais Dieu nous rappelle que, lui, veut nous donner la vraie vie, et qu’il ne se lasse pas de pardonner. Nous pouvons venir à lui en étant assurés d’être accueillis par lui avec une grande affection, avec un amour… éternel (Es 54v8, 10).

4) A cette démarche de venir est liée une formidable espérance.

Dans la parabole des invités (Mt 22v2-4), il est fait allusion à la vie dans le ciel, lorsque nous serons pour toujours avec Dieu. Mais pour être à cette fête extraordinaire, il y a une condition : il est nécessaire d’accepter l’invitation. « Venez, car tout est prêt ! ».

Sur la croix, Jésus a affirmé : « Tout est accompli ». Le prix à payer alors est d’ordre moral, à savoir déposer son orgueil et accepter sans rien faire le don gratuit de Dieu.

 

Un homme, dans cette parabole, était là, revêtu de sa suffisance de ce qu’il était, de ce qu’il avait fait de beau, de bien : « Le roi aperçoit un homme qui n’a pas d’habits de noces :  ‘Mon ami, comment as-tu pu entrer ici sans être habillé comme il convient pour un mariage ?’ » (Mt 22v11-12).

Le cadeau de Dieu, en réponse au fait de venir à lui, c’est un nouveau vêtement, une nouvelle vie. Le salut, la vie éternelle avec Dieu passe par la purification de nos péchés et donc par la repentance d’abord. Nous nous trompons gravement si nous pensons être sauvés grâce à notre vie assez correcte, somme toute.

Un jour, merveilleux jour, le roi – Dieu – dira : « Venez, vous tous qui êtes bénis de mon Père, prenez possession du Royaume qui vous a été préparé dès la création du monde » (Mt 25v34).

 

Nous avons besoin de venir et de revenir au Seigneur, de l’entendre et de le réentendre nous dire : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés ; et je vous donnerai du repos » (Mt 11v28).

 

Venons, revenons sans arrêt à la croix ; c’est là que la grâce coule comme un fleuve, constamment. Nous y trouvons, au-delà des situations diverses, faciles ou difficiles, le repos, le pardon et la joie. C’est la conséquence de cette Alliance éternelle que Jésus-Christ a traitée entre Dieu et nous.

 

Jean-Ruben

 

 

 

Pour approfondir le sujet :

Faites passer le message ...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email
Pin on Pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *