1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Editorial : « Faites-le vous-même »

Le « faites-le vous-même » ou « do it yourself » en anglais (DIY), est très répandu. On peut tout faire par soi-même : réparer sa voiture, monter des meubles : tous les conseils vont avec le matériel pour monter sans encombres ; on n’a pas besoin d’aide, on s’en sortira, c’est sûr! Mais il reste à la fin en général une pièce : il faut démonter à nouveau et recommencer

Le « do it yourself » sans Dieu est aussi très répandu. Je peux me débrouiller tout seul, je n’ai pas besoin de Dieu. C’est ce que pensent beaucoup de personnes. La grande majorité ? Moi ? Certainement, oui, parce que je me sens suffisamment capable pour faire face à beaucoup de situations.

Et, en effet, quand il n’y a pas de difficulté particulière, tout se passe bien. Mais on est prêt à reprocher à Dieu de ne pas être intervenu quand on est écrasé par les difficultés…

Il est possible d’aborder cette nouvelle année en pensant que nous pourrons gérer les différentes circonstances avec nos propres forces. Mais l’humilité nous fait prendre conscience que nous devrions nous en remettre à Dieu.

« Compte sur Dieu ; il agira ! » (Psaume 37v5)

C’est une certitude pour cette année nouvelle encore. La confiance en Dieu est certainement le moyen pour le voir agir en notre faveur.

Jean-Ruben

Psaume 100 : Servez l’Eternel avec joie !

Ce qui caractérise notre société, c’est que tout travail rendu se monnaye. Et cela dans la perspective d’en profiter un maximum ; même s’il faut travailler beaucoup plus que ce qu’il faudrait.  Mais la rançon est souvent une pression et un stress supplémentaires.

Pour notre marche avec Dieu, le but est bien différent : « Servez l’Eternel avec joie ! » (Psaume 100v2). Nous allons nous arrêter sur ces 3 termes ; 3 attitudes qui, en définitive, s’opposent à la tendance humaine et qui vont à l’encontre des pratiques naturelles.

Continuer la lecture…

Psaume 10 : La réponse de la Bible à la violence

La réponse de la Bible à la violence - La lumière luit dans la noirceur

La violence a éclaté près de chez nous ; sans limite. Terrifiante. La violence s’est déchaînée contre la liberté (à travers des dessinateurs), les forces de l’ordre mais aussi contre le peuple juif. Aujourd’hui encore un peu plus « Je suis Juif ».

On en oublierait presque que cette violence est le lot – souvent avec la même intensité ou pire même – dans la plupart des pays du monde. Ce même jour où les terroristes semaient la mort, Portes Ouvertes révélait la liste des 50 pays où la persécution contre les chrétiens était la plus forte.

La violence est le fait d’agir sur quelqu’un contre sa volonté, par la force ou par l’intimidation ; et cela avec le désir de soumettre par la force brutale et de faire souffrir. La violence peut être physique, morale ou spirituelle.

Comment aborder ce sujet ? Les réponses sont multiples : on peut l’aborder en essayant de la comprendre sous l’angle psychologique ; ou en baissant les bras (Einstein disait : « Le monde est difficile à vivre non à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire ») ; nous choisissons d’être à l’écoute de la Bible qui parle de la racine de la violence et apporte une réponse qui va au plus profond : le cœur humain.

Continuer la lecture…

Psaume 133, Matthieu 18v19-20 : L’église locale, lieu de bénédiction

Pour certains d’entre nous – les moins jeunes – la vie dans l’Eglise relevait surtout du devoir ; ne pas aller au culte, cela ne se faisait pas ! Pour la génération actuelle, on se dit « chrétien mais pas pratiquant » ; l’individualisme fait penser que l’on n’a pas besoin des autres : d’accord, il y a la foi en Dieu, mais aussi les loisirs, le repos, mais aussi, négativement, les difficultés de relations ; et on est mieux seul…

Or, Dieu nous a appelés à vivre avec lui… dans le cadre de la vie de l’Eglise. « Un homme seul est en mauvaise compagnie » (Paul Valéry)… Il y a un réel danger quand on oublie l’importance de la vie avec les autres. Continuer la lecture…

Psaume 61v3 : Conduis-moi sur le rocher inaccessible

Conduis-moi sur le rocher que je ne peux atteindre

L’image de l’escalade d’un rocher a quelque chose d’excitant !… Depuis son fauteuil,… l’aventure est moins risquée. Drôle d’aventure que la vie : pour ce qui nous reste à parcourir, vu ce qui nous reste à gravir, l’ascension peut faire peur. Les difficultés sont là, multiples, imprévues. A certains moments, nous sommes devant un mur impossible à franchir. Nous pouvons même être coincés.

Dans la vie, cet aveu peut conduire au découragement. Chez David, il conduit à l’attente en Dieu ; il fait monter une prière à celui qui l’a souvent délivré de voies infranchissables ou qui paraissaient sans issue. « Conduis-moi sur le rocher que je ne peux atteindre » (ou inaccessible, que je ne peux gravir, qui s’élève loin de moi). Reprenons à l’envers les 3 éléments de cette prière.
Continuer la lecture…

Psaume 78v32-39 ; Matthieu 14v22-33 : « Quelques fois, je me demande si j’ai la foi… »

Ah ! Que c’est formidable d’avoir une foi débordante, d’être un chrétien engagé, d’être toujours solide dans sa foi, de connaître exaucement sur exaucement, de vivre des victoires sur le péché, d’être un chrétien hyper spirituel, quoi. Mais… je me demande si ça a été un jour le cas…, et quelques fois je m’interroge : est-ce que j’ai la foi ?

Continuer la lecture…