1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Le baptême chrétien par immersion : un symbole ?

Le symbole du baptême chrétien par immersion

Notre société – très terre à terre par ailleurs – est pleine de symboles : nous en portons sur nous, à commencer par une croix ou une alliance ; notre identité est peut-être même liée à un sigle en forme de grande virgule sur des baskets ou à une marque de voiture. Sur le plan spirituel, nous avons aussi des symboles : ils révèlent une autre réalité que le symbole. Le baptême est un symbole ; mais quelle valeur a ce signe de l’eau ?

Nous allons nous arrêter surtout sur le sens que Dieu nous donne au baptême dans sa Parole – la Bible ; parce que c’est bien là que nous pouvons mieux comprendre ce que Dieu a voulu nous laisser comme vérité, à vivre. Nous nous arrêterons sur les sens du mot symbole que nous avons trouvé avoir un lien direct avec le baptême. Continuer la lecture…

Qu’est-ce que le péché ? Ne pas avoir confiance en Dieu (Jean 16v9)

Le péché - Ne pas avoir confiance en Dieu

Nous allons parler d’un mot qui n’est pas du tout à la mode ; il est même éjecté de notre vocabulaire, relégué aux oubliettes. Il faut dire que nous sommes dirigés par la pensée de la tolérance qui signifie qu’il est interdit d’interdire ; à chacun sa vérité, à chacun sa perception, à chacun sa définition de ce qui est bien et de ce qui est mal. Quel mal y a-t-il à se faire du bien ? L’important, c’est moi, c’est ce que j’ai envie de vivre, et toi, fais de même ; je ne te l’interdis pas, sauf quand tu vas, par tes choix, m’empêcher de faire ce qui me plaît… Voilà le mode de fonctionnement de notre société. Ah oui, ce mot, c’est « le péché ». Mais qu’est-ce que le péché ?

Continuer la lecture…

Colossiens 3v13 : Le pardon dans la Bible; à quel prix ?

Le pardon dans la Bible - A quel prix ?

Le pardon est certainement le plus beau geste, le don qui transforme ; pourtant, c’est ce qui manque peut-être le plus à une société malade, autant au niveau spirituel (avec Dieu) que relationnel (avec les autres). A quel prix est accordé le pardon dans la Bible ? L’épitre aux colossiens contient un verset biblique central sur le pardon, Paul affirme  : « Comme Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi » (Colossiens 3v13).

On peut simplifier le pardon, et donc le dénaturer ; un peu comme la croyance qui est facilement assimilée à la vraie foi. Par exemple, on apprend à nos enfants à dire le mot magique (« Pardon ») pour penser que le problème est réglé et, ouf…, ils ont évité la punition ; l’enfant peut très bien se servir de quelques mots de regret comme chantage pour que ses parents le laissent tranquille… Et il grandira et agira devant Dieu comme envers les hommes : la superficialité de son regret le conduira à vivre plus difficilement une vraie repentance.

Pas facile non plus d’être sûr que quelqu’un est rétabli dans sa relation avec Dieu parce qu’il a prié en demandant pardon à Dieu. Pour tout cela, l’importance est dans la profondeur de l’attitude intérieure.  Quel est le prix du pardon dans la Bible ?

Continuer la lecture…

Comment résister à la tentation ? (Ezéchias face aux assyriens – 2 Chroniques 31 et 32)

Comment résister à la tentation ?

Le roi Ezéchias a régné en Juda de 715 à 686 av. JC ; même si la situation était plus que critique à plus d’un titre, il a été un roi fidèle envers Dieu (en tout cas presque tout le temps) ; on pourrait résumer sa vie en ne voyant que l’intervention de Dieu. Il a fait l’expérience de la victoire que Dieu donne. Pourtant la Bible souligne aussi la tentation que lui et le peuple d’Israël ont subie ; et l’accent, dans cette histoire, est mis également sur la manière dont Ezéchias a su préparer l’intervention de Dieu dans ses difficultés et vaincre la tentation. Nous allons reprendre cette histoire que nous découperons en 7 points. Une histoire qui parle de nos tentations diverses que nous pouvons nous aussi connaître et comment résister à la tentation selon la Bible.

Continuer la lecture…

Jacques 1v2-18 : La victoire dans les épreuves est en Jésus-Christ

La victoire dans les épreuves

Nous pouvons aborder la Bible comme un ensemble de règles qui nous indiqueraient ce qui est bien et ce qui ne l’est pas. Mais certainement, Dieu nous parle autrement : il part de ce qui est vécu et il arrive à ce qu’on peut vivre. L’apôtre Paul écrit à ces chrétiens de Corinthe qui connaissent des disfonctionnements graves, des erreurs doctrinales importantes. Que fait Paul ? Il parle de ce qu’il a vécu, des épreuves qu’il a connues et de la manière dont il les a traversées. Il décrit une approche globale de la vie ; il ne se laisse pas aveugler par la ronce qui cache tout le reste.

Jacques (le frère de Jésus) parle de la même réalité : il n’est pas déconnecté de la réalité mais il connaît les épreuves des chrétiens à qui il écrit, et il leur adresse dans ce cadre-là des encouragements. Cette vision est capitale, certainement, pour nous aussi. Nous allons nous arrêter sur les différents aspects de cette approche globale que Paul et Jacques décrivent en introduction de leurs lettres.

Lecture : 2 Corinthiens 1v3-11, Jacques 1v2-18
Continuer la lecture…

L’instinct de défense

Nous allons nous arrêter sur une réaction bizarre mais très humaine : nos pensées, nos paroles, notre comportement peuvent malheureusement être motivés par le sentiment de défense.

Textes du jour : Genese 21v8-13, Luc 22v54-62, Actes des apôtres 6v7-15

Quand un virus pénètre le corps, celui-ci réagit pour neutraliser l’intrus : c’est une réaction de défense. Cette réaction est heureuse et nécessaire ; Dieu fait bien les choses ! Mais ce sentiment de défense dans nos relations ne vient pas de la même origine bienfaisante… Certaines personnes (toutes ?) ont ce besoin instinctif de se justifier en attaquant, ou en fuyant, ou en mentant. Cette attitude peut déterminer la personnalité et détériorer gravement les relations.

Continuer la lecture…

Et si l’on parlait du livre de l’ ecclésiaste ?

Ecclésiaste

« Le livre de l’ ecclésiaste ? On nage dans la philosophie… Très peu pour moi ». « Oh ! Quel livre pessimiste ! Il ne donne surtout pas le moral… ». « Difficile de le placer au même rang que les autres livres de la Bible, avec tous ses thèmes si peu spirituels ! » « Ecclésiaste ? C’est un livre de l’Ancien ou du Nouveau Testament… ? » Telles sont les questions qui fleurissent à l’évocation de ce livre et de cet auteur biblique.

Mais en définitive, l’Ecclésiaste (traduction grecque de l’hébreu קהלת Qohelet « Celui qui parle dans l’assemblée ») aborde des sujets essentiels. Tout en décrivant ce qu’il a vécu, il s’adresse à un auditoire dont les vues sont limitées à leur intellect et à leur ventre ; en oubliant… l’essentiel. C’est un livre actuel et les lecteurs pourraient penser qu’il a été écrit pour notre époque : il parle de ceux qui croient un peu en Dieu, qui se jettent à corps perdu dans le matérialisme, comme base de leur vie.

Nous allons reprendre quelques uns des thèmes abordés et resumer quelques-unes des pensées principales de l’ ecclésiaste.

Continuer la lecture…

2 Corinthiens 12v7-10 : Notre faiblesse dans la prière est notre force

La prière est une des grandes merveilles et… un des grands mystères de la vie. Difficile de parler d’un sujet qui se vit plus qu’il ne s’analyse. La prière n’est pas une invention humaine – même si je me rends compte quelques fois que je me parle plus à moi qu’à Dieu. C’est Dieu qui a inventé ce moyen de communiquer avec lui. Alors, même si je ne comprends pas tout de l’efficacité de la prière ni du comment, quel privilégié je suis de la vivre. Mais voilà : je la vis très mal, tellement imparfaitement… Alors, en fait, quelles sont les conditions que le Seigneur considère ? Elles sont peut-être différentes de celles que nous nous imposons.

Continuer la lecture…

Ephésiens 3v6-19 : Les 4 dimensions de l’amour de Dieu – Dieu est amour !

L'amour de Dieu se manifeste envers l'homme

Lecture Ephésiens 3v6-19 : « En sorte que (…) vous puissiez comprendre (…) quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l’amour de Dieu (de Christ) ». Notre société, chacun, y compris nous peut-être, est malade de manque d’amour vrai. Ce n’est pas nouveau. Le problème de cette carence et de cette incompréhension a 2 origines profondes :

  1. la dimension humaine, parce qu’on ne sait pas aimer son prochain (nous sommes tellement tournés sur nous-mêmes), parce que nous ne savons pas accepter qu’on nous aime (l’orgueil nous aide en cela) et puis peut-être n’avons-nous pas été aimés;
  2. la dimension divine : nous avons du mal à percevoir que Dieu est amour, car dans ce que nous estimons relever de sa responsabilité il semble faillir. Cela nous semble incompatible de parler de l’amour de Dieu alors même que la souffrance est partout. C’est liée à notre incompréhension de son amour.

Continuer la lecture…

Job 34v32 : Ce que je ne vois pas encore, montre-le-moi

Nous sommes face à l’incertitude de la rentrée ; que sera cette nouvelle étape quant à nos études, notre vie d’Eglise, sur le plan personnel ? Arrêtons-nous ce matin sur une parole qu’Elihu dit à Job en s’adressant à Dieu : « Ce que je ne vois pas encore, montre-le-moi » (Job 34v32).

Le contexte : Job est accablé, malgré sa vie qu’il estime sans péché grave ; et il ne comprend pas pourquoi il subit autant d’épreuves. En face, 4 amis qui s’escriment à lui faire admettre que s’il vit cela, c’est qu’il a lourdement péché. Ce qui est dur, c’est que les 2 camps ont raison : Dieu peut affirmer à Satan « Il n’y a personne comme lui : c’est un homme intègre et droit ; il craint Dieu et se détourne du mal » ; les amis ont raison également, il manquait à Job encore une dimension à sa connaissance de Dieu et de lui-même.

Avant d’aborder 2 domaines essentiels, nous allons voir la raison de cette demande que nous pouvons nous aussi faire à Dieu : « Ce que je ne vois pas encore, montre-le-moi ».

Continuer la lecture…