1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Les raisons des échecs du roi Salomon dans la Bible ?

Quelles leçons tirer des échecs du roi Salomon ?

Ce matin, nous allons essayer de voir à travers l’exemple du roi Salomon, roi d’Israël dans la Bible, les raisons des revers ou échecs que nous pouvons connaître. En effet, les résultats des examens sont « tombés » récemment ; certaines chutes sont heureuses, d’autres moins… D’une manière générale, les échecs sont douloureux. Certains sont secondaires, d’autres catastrophiques ; mais ce ne sont pas toujours les plus graves qui sont les plus difficiles à digérer.

Ce qui est bien souvent très dommage, c’est que nous ne savons pas nous souvenir des leçons de nos échecs ; j’appellerai cela le syndrome d’Abraham qui est retombé dans les mêmes travers (le mensonge), malgré les conséquences de la première faute ; et il y a eu ensuite le syndrome d’Isaac qui est retombé dans les mêmes fautes que son père. Les échecs se répètent, malgré les avertissements de Dieu et malgré les expériences. Terrible échec…

Mais pouvons-nous être plus optimistes que Churchill qui disait : « Nous ne referons plus les mêmes erreurs ; nous en ferons d’autres » ? J’en doute, parce que, trop facilement, nous retombons dans les mêmes ornières.

Il n’y a rien de nouveau sous le soleil et les raisons des échecs d’il y a 4000 ans ou 10 ans sont les mêmes hier ou aujourd’hui. Sans tirer des conclusions systématiques, les raisons des échecs du roi Salomon peuvent être celles d’aujourd’hui, même peut-être… les nôtres.

Continuer la lecture…

Jonas : Le refus de pardonner

Jonas : Le refus de pardonner

Jonas vient de voir la ville (ennemie) de Ninive se tourner vers Dieu en se repentant, et, chose inacceptable pour lui, Dieu a accepté de leur pardonner (Jonas 4v1-2). Ça commence à chauffer, à bouillir intérieurement ! La colère l’envahit; refus de pardonner – catégorique ! Et plus ça chauffe intérieurement, plus sa relation avec Dieu se refroidit. Difficile de supporter quand Dieu n’est pas de notre avis… Continuer la lecture…

Colossiens 3v13 : Le pardon dans la Bible; à quel prix ?

Le pardon dans la Bible - A quel prix ?

Le pardon est certainement le plus beau geste, le don qui transforme ; pourtant, c’est ce qui manque peut-être le plus à une société malade, autant au niveau spirituel (avec Dieu) que relationnel (avec les autres). A quel prix est accordé le pardon dans la Bible ? L’épitre aux colossiens contient un verset biblique central sur le pardon, Paul affirme  : « Comme Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi » (Colossiens 3v13).

On peut simplifier le pardon, et donc le dénaturer ; un peu comme la croyance qui est facilement assimilée à la vraie foi. Par exemple, on apprend à nos enfants à dire le mot magique (« Pardon ») pour penser que le problème est réglé et, ouf…, ils ont évité la punition ; l’enfant peut très bien se servir de quelques mots de regret comme chantage pour que ses parents le laissent tranquille… Et il grandira et agira devant Dieu comme envers les hommes : la superficialité de son regret le conduira à vivre plus difficilement une vraie repentance.

Pas facile non plus d’être sûr que quelqu’un est rétabli dans sa relation avec Dieu parce qu’il a prié en demandant pardon à Dieu. Pour tout cela, l’importance est dans la profondeur de l’attitude intérieure.  Quel est le prix du pardon dans la Bible ?

Continuer la lecture…

Quelle attitude Dieu demande-t-il aux chrétiens vis à vis des étrangers ?

Notre monde est en mouvement et tout bouge, évolue et change de plus en plus vite ; si bien que nous avons le sentiment d’être pris dans une tourmente où nous sommes devenus… passifs. Nous réagissons facilement dans cette situation, face à l’urgence, avec un instinct de survie. Exemple : vis-à-vis de l’afflux des étrangers dans notre pays, nous voyons ce que nous allons perdre et la peur naît des risques encourus.

Mais au fait, est-ce que cette situation est nouvelle ? Non : le peuple d’Israël, il y a plus de 3000 ans y a été confronté. Est-ce que nous avons à inventer de nouveaux comportements face aux étrangers aujourd’hui ? Non : Dieu a donné des indications précises déjà dans sa Parole pour des situations similaires.

Alors, approchons-nous de ce qu’il a donné comme enseignement à ce sujet.

Continuer la lecture…

Hébreux 11v13-16 : étrangers et voyageurs sur cette terre

Alors, comment aborder cette nouvelle étape ? Une nouvelle étape parce que nous entamons une nouvelle année avec la reprise des activités ou avec une nouvelle situation pour plusieurs. Qu’est-ce que cela implique pour nous ?

Nous entreverrons cette étape, individuellement et en tant qu’Eglise, au travers de cette expression : « Vous êtes étrangers et voyageurs sur la terre » (1 Pierre 2v11). Nous allons nous placer ce matin non pas en parlant de notre attitude envers les étrangers dont il est largement question ces derniers temps plus particulièrement (même si nous aborderons le sujet), mais en nous rappelant que nous sommes aussi « étrangers et voyageurs sur la terre ». L’étranger n’est pas seulement celui qui est en face de nous : nous en sommes. En quoi est-ce important de vivre cette réalité ? Continuer la lecture…

L’instinct de défense

Nous allons nous arrêter sur une réaction bizarre mais très humaine : nos pensées, nos paroles, notre comportement peuvent malheureusement être motivés par le sentiment de défense.

Textes du jour : Genese 21v8-13, Luc 22v54-62, Actes des apôtres 6v7-15

Quand un virus pénètre le corps, celui-ci réagit pour neutraliser l’intrus : c’est une réaction de défense. Cette réaction est heureuse et nécessaire ; Dieu fait bien les choses ! Mais ce sentiment de défense dans nos relations ne vient pas de la même origine bienfaisante… Certaines personnes (toutes ?) ont ce besoin instinctif de se justifier en attaquant, ou en fuyant, ou en mentant. Cette attitude peut déterminer la personnalité et détériorer gravement les relations.

Continuer la lecture…

Pâque 2015 : Renversements lors de la mort de Jésus

Les renversements positifs et négatifs lors de la mort de Jésus

Lors de ces 3 jours exceptionnels depuis l’arrestation et la mort de Jésus jusqu’à sa résurrection nous pouvons constater bien des renversements bien surprenants. La stabilité du pouvoir juif et romain semblait une réalité inchangeable, tout comme le dévouement des disciples envers leur maître Jésus. Mais rien de ce que les êtres humains avaient prévu s’est accompli : parce qu’en fait ils ne maîtrisent pas les évènements et parce qu’ils ne connaissent que l’apparence, y compris d’eux-mêmes.

Les renversements et les surprises (heureuses) à l’occasion de la mort de Jésus soulignent le fait que la réalité est souvent différente de ce que l’on perçoit, dans le sens positif ou négatif et mettent en lumière sa souveraineté ainsi que son amour et sa puissance.

Continuer la lecture…

Galates 5v13 : La grâce de Dieu, une réalité méconnue… ?

La grâce de Dieu, une réalité méconnue

Jusqu’en 1981 on savait ce que signifiait la grâce présidentielle : malgré ses graves fautes, le condamné à mort ne l’était plus, suite à la décision du président de la République. Sur quelle base ? En général en raison du bon comportement du condamné et du bon vouloir du président. Et c’est là que la conception chrétienne de la grâce de Dieu est faussée, parce qu’elle est associée dans l’esprit de beaucoup au bon comportement. Cela a été un grave problème dans l’Eglise primitive (appelé le légalisme) ; les conséquences ont été dramatiques. La grâce de Dieu est essentielle dans toute la Bible ; elle est essentielle pour tout être humain

Continuer la lecture…

Hébreux 12v15 : L’ amertume selon la Bible

L'amertume dans la Bible

Il y a des sentiments qui sont bien cachés,… et qui vous empoisonnent la vie et la rendent bien pénible ; un de ces sentiments est l’amertume. Pour en avoir conscience, l’auteur de l’épître aux Hébreux écrit : « Veillez à ce que personne ne passe à côté de la grâce de Dieu, qu’aucune racine d’amertume ne pousse et ne cause du trouble en empoisonnant plusieurs d’entre vous » (Hébreux 12v15). Qu’est-ce que l’amertume selon la Bible ? A part une maladie des vins, ou la composante des aliments amers, l’amertume est par définition « un sentiment durable de tristesse mêlée de rancœur, lié à une humiliation, une déception, une injustice ».

Nous avons tous plus ou moins subi des blessures qui ont laissé des traces, qui peuvent se manifester toute une vie, que nous ressassons et qui nous rendent la vie plus ou moins amère. J’estime qu’une personne qui m’a fait subir une souffrance me doit réparation ; et quand cela n’est pas, l’amertume se développe. Cette injustice reste dans ma mémoire et crée du poison.

Qu’est-ce que Dieu veut faire dans ce cas ? Que nous demande-t-il de faire ? Continuer la lecture…

Ephésiens 3v6-19 : Les 4 dimensions de l’amour de Dieu – Dieu est amour !

L'amour de Dieu se manifeste envers l'homme

Lecture Ephésiens 3v6-19 : « En sorte que (…) vous puissiez comprendre (…) quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l’amour de Dieu (de Christ) ». Notre société, chacun, y compris nous peut-être, est malade de manque d’amour vrai. Ce n’est pas nouveau. Le problème de cette carence et de cette incompréhension a 2 origines profondes :

  1. la dimension humaine, parce qu’on ne sait pas aimer son prochain (nous sommes tellement tournés sur nous-mêmes), parce que nous ne savons pas accepter qu’on nous aime (l’orgueil nous aide en cela) et puis peut-être n’avons-nous pas été aimés;
  2. la dimension divine : nous avons du mal à percevoir que Dieu est amour, car dans ce que nous estimons relever de sa responsabilité il semble faillir. Cela nous semble incompatible de parler de l’amour de Dieu alors même que la souffrance est partout. C’est liée à notre incompréhension de son amour.

Continuer la lecture…