1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Editorial : Même les pierres pesantes… ?

Il semble difficile – et ça le sera toujours, malgré notre bonne volonté – de voir derrière les difficultés une occasion de construire un peu plus notre vie.

On raconte cette histoire : un roi plaça un jour une lourde pierre au milieu du chemin. Un grand nombre de personnes qui passèrent blâmèrent le gouvernement pour ne pas avoir entretenu le chemin, mais pas un seul n’eut l’idée de pousser l’obstacle. Un paysan s’arrêta finalement et poussa avec beaucoup d’efforts la pierre. A sa grande surprise, il trouva sous la pierre une bourse avec des pièces d’or. Un mot du roi informait que ce montant était la récompense que le roi donnait à celui qui accomplirait ce service.

Même derrière les pierres les plus lourdes peut se cacher une bénédiction ; les obstacles qui se présentent devant nous ont un but. Elles peuvent même être écrasantes ; même si Dieu peut les enlever, il veut aussi dans d’autres circonstances les utiliser pour nous rendre plus forts.

« La mise à l’épreuve de votre foi produit l’endurance. Mais il faut que votre endurance aille jusqu’au bout de ce qu’elle peut faire pour que vous parveniez à l’état d’adultes et soyez pleins de force, des hommes auxquels il ne manque rien » (Jacques 1v3-4).

Jean-Ruben

Matthieu 13v1-17 : Mais pourquoi refuse-t-on la Bonne Nouvelle ?

Pourquoi refuser la bonne nouvelle ?

Nous pouvons manifester bien des incompréhensions face à… l’incompréhension de ceux qui refusent la Bonne Nouvelle, la Parole de Dieu. Facilement, on peut penser que c’est seulement à cause de l’ignorance, mais un passage d’Esaïe (6v9-10), repris par Jésus (Matthieu 13v14-15) puis par Paul en conclusion du livre des Actes des Apôtres (28v25-28) nous donne la version de Dieu ; il éclaire la réaction de ceux qui refusent la solution de Dieu.

Cette analyse divine parle de l’état de fait : l’incapacité de comprendre (Matthieu 13v14) pour ensuite parler de la raison de ce refus (v15a) et enfin donner le fin fond du rejet de recevoir la semence de la vie (v15b) : tout cela met le doigt sur la responsabilité humaine.

Mais à propos de semence, il nous faut commencer en nous interpelant, nous : nous sommes aussi responsables de ce refus.

Continuer la lecture…

Psaume 61v3 : Conduis-moi sur le rocher inaccessible

Conduis-moi sur le rocher que je ne peux atteindre

L’image de l’escalade d’un rocher a quelque chose d’excitant !… Depuis son fauteuil,… l’aventure est moins risquée. Drôle d’aventure que la vie : pour ce qui nous reste à parcourir, vu ce qui nous reste à gravir, l’ascension peut faire peur. Les difficultés sont là, multiples, imprévues. A certains moments, nous sommes devant un mur impossible à franchir. Nous pouvons même être coincés.

Dans la vie, cet aveu peut conduire au découragement. Chez David, il conduit à l’attente en Dieu ; il fait monter une prière à celui qui l’a souvent délivré de voies infranchissables ou qui paraissaient sans issue. « Conduis-moi sur le rocher que je ne peux atteindre » (ou inaccessible, que je ne peux gravir, qui s’élève loin de moi). Reprenons à l’envers les 3 éléments de cette prière.
Continuer la lecture…

Josué 1,1-9 : Fortifie toi et prends courage

Le mot d’ordre de l’année que vous pouvez voir ici se trouve au verset 5 du premier chapitre du livre de Josué. Je vous propose cependant la lecture des 9 premiers versets qui concerne le même thème : l’encouragement de Josué par Dieu. Et par là, l’encouragement que Dieu veut nous donner en début de cette nouvelle année.

Nous connaissons tous plus ou moins Josué et cette période d’installation du peuple de Dieu dans la terre promise. Voyons cependant quelques aspects du contexte dans lequel Josué se trouvait lorsqu’il a été amené à devenir le conducteur du peuple comme Moïse l’avait fait pendant 4O ans.

Continuer la lecture…