1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Marc 9v38-40 : Pourquoi tant de diversités d’expression de la foi que d’Eglises ?

Le contexte de ce récit nous permet de mieux le comprendre et de mieux saisir le sens de ces quelques versets. Au début du ch. 9 se trouve le récit de la transfiguration, moment fort vécu par seulement 3 disciples. Dans le même temps, en un autre lieu, il s’est passé un événement important. Les autres disciples, qui n’ont pas assisté à la transfiguration, ont été sollicités par un homme afin qu’ils guérissent son fils possédé. Les disciples ne sont pas arrivés à chasser le démon et c’est Jésus qui devra intervenir. Peu après, Jésus annonce à ses disciples sa mort et sa résurrection. Mais les disciples « ne comprenaient pas et craignaient de l’interroger », nous dit le texte.

Continuer la lecture…

Ecclésiaste 3.1 et 4 : Il y a un temps pour tout

Tout ce qui touche aux difficultés humaines nous met souvent mal à l’aise surtout lorsqu’on n’est pas touché par celles-ci. Souvent même on fuit ce genre de discussions parce qu’elles nous renvoient à des sentiments que nous réprouvons et que nous préférons refouler. Pourtant je refuse de croire que dans une Eglise comme la notre, personne n’ait ressenti le besoin d’être aidé et de sortir d’une situation qui le touche particulièrement. Tout d’abord je voudrais commencer en louant Dieu parce qu’Il nous éduque au travers de ces épreuves mais il permet aussi des périodes de répit et de joie qui nous sont nécessaires afin d’attiser le feu d’un espoir qui reste éphémère. Mais le vrai espoir est au-delà…

Continuer la lecture…

Josué 1,1-9 : Fortifie toi et prends courage

Josué 1,1-9 : Fortifie toi et prends courage

Le mot d’ordre de l’année que vous pouvez voir ici se trouve aux versets 5-9 du chapitre 1 du livre de Josué : « Jamais je ne t’abandonnerai, jamais je ne te laisserai sans secours » et « Fortifie toi et prends courage ». Je vous propose donc la lecture des 9 premiers versets qui concerne ce même thème : l’encouragement de Josué par Dieu. Et par là, l’encouragement que Dieu veut nous donner en début de cette nouvelle année.

Nous connaissons tous plus ou moins Josué et cette période d’installation du peuple de Dieu dans la terre promise. Voyons cependant quelques aspects du contexte dans lequel Josué se trouvait lorsqu’il a été amené à devenir le conducteur du peuple comme Moïse l’avait fait pendant 40 ans. Continuer la lecture…

Esaïe 9,1-7 : « Une grande lumière » – Jésus lumière du monde

Jésus lumière du monde

La scène se passe dans la deuxième moitié du 7ème siècle avant Jésus Christ. Israël et Juda sont des peuples ennemis. Esaïe était un notable, il avait ses entrées à la cour du roi de Juda et était un prophète respecté… ou pas ! A la mort du roi Ozias, l’Eternel lui montrera une vision dans laquelle il recevra sa vocation et c’est à partir de là qu’il commencera son ministère. L’Eternel s’adressera au Roi Achaz successeur du roi Ozias et Yotam en lui accordant un signe. Le roi Achaz n’y prêtera aucune attention et préfèrera se tourner vers le roi d’Assyrie pour se sortir du mauvais pas dans lequel il était. En effet Péqah le roi d’Israël et Retsîn le roi de Syrie avaient fait alliance pour le détrôner.

Devant cette incrédulité ce manque de foi et surtout devant ce peuple de Juda si rebelle, l’Eternel par la bouche du prophète Esaïe donnera tout de même un signe à Achaz : Une jeune fille enfantera un fils et lui donnera le nom d’Emmanuel… mais avant qu’il ne soit sevré le territoire des deux rois qui voulaient annexer Juda sera abandonné ! En effet ces deux royaumes ont été envahis par le roi d’Assyrie en 732 pour la Syrie et en 722 pour Israël. Malgré cette nouvelle rassurante pour Achaz, Esaïe lui prédira la chute prochaine de Juda qui sera exterminée par le roi d’Assyrie. Ceci arrivera en 7O1 avec Sanchérib.

Continuer la lecture…

Pourquoi est-il si difficile aux chrétiens de prier ?

1.    Introduction

1.1.    Dieu appelle, exhorte, à la prière, et à une prière abondante

Les appels du Seigneur à la prière sont multiples et abondant. Citons quelques exemples :

« Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance… »  Ep 6 : 18

« Priez sans cesse. Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ. »  1 Thes 5 : 17

« La fin de toutes choses est proche. Soyez donc sages et sobres, pour vaquer à la prière. »  1 P 4 : 7

« Persévérez dans la prière, veillez-y avec actions de grâces. »  Col 4 : 2

Continuer la lecture…

Livre des proverbes – Sagesse et crainte de l’Eternel

« La crainte de l’Eternel, c’est le commencement de la sagesse. » Ce verset se trouve dès le début du livre des Proverbes et introduit clairement ce livre. Ce livre des Proverbes nous surprend toujours parce qu’on y fait sans cesse des découvertes. Qui n’a jamais été frappé par la justesse d’une maxime, par la précision ou la vérité d’un proverbe ?

Ce livre nous étonne, parfois tellement qu’on ne le fréquente pas trop ! Pourquoi ? Serait-ce parce que cette sagesse dont on parle est basée sur la réflexion, l’observation du quotidien et le bon sens ? Alors que nous voudrions quelque chose de plus spirituel ? Pourtant Jésus lui-même, dans maintes paraboles invite à réfléchir, à faire preuve de bon sens et à en tirer profit ! La parabole des deux constructeurs en est un bel exemple : l’un construit sur le roc et l’autre sur le sable. Serait-ce moins vivre dans la dépendance de Dieu que de faire preuve de bon sens ? Nulle part dans la Bible nous sommes invités à opposer ce qui serait spirituel à la sagesse quotidienne et au bon sens. Au contraire, le livre des Proverbes fait partie des Ecritures Saintes au même titre que les autres. Et si nous avons ce livre dans nos Bibles, c’est que l’Esprit Saint l’a permis et qu’il nous soit utile ! Nous pouvons donc nous plonger dans ce livre pour en tirer profit pour notre vie.

Continuer la lecture…

Livre du Deutéronome : Dieu saint parle à son peuple

Soyez saints, car je suis saint !

Le livre du Deutéronome est une sorte de testament que Moïse laisse à un peuple qui va bientôt entrer dans le pays promis. C’est un testament à la fois spirituel et historique : spirituel parce qu’il précise à nouveau au peuple comment garder une communion optimale avec Dieu et historique, parce qu’il rappelle les origines de ce peuple.

Rappelons le contexte de l’époque. Nous ne sommes plus en présence du même peuple qui était sorti d’Egypte. Moïse avait devant lui les enfants de ce peuple-là. Rappelez-vous, ce peuple s’était révolté plusieurs fois, et tout particulièrement lors du retour des 12 espions. Et ceci les a conduits dans le désert pour 40 ans. Ceux qui avaient, à l’époque, 20 ans et plus sont tombés dans le désert comme Dieu l’avait annoncé. Nous voilà donc 40 ans plus tard avec un peuple dont les plus âgés avaient 59 ans maximum, excepté Moïse qui était dans 120ème année, Josué et Caleb qui étaient dans leur 80ème année.

Moïse prend du temps avec ce peuple jeune qui n’a que des souvenirs d’enfance. Certes, ces souvenirs peuvent être impressionnants et peuvent marquer un enfant à vie… pensons à l’esclavage en Egypte, à la sortie de ce pays, la traversée de la Mer Rouge, au Sinaï…, cependant, il est des souvenirs qu’il est bon de rappeler pour qu’ils ne soient pas idéalisés, transformés ou simplement oubliés ! Le Deutéronome est ainsi un rafraîchissement de la mémoire du peuple de Dieu. Cette mémoire tient également lieu – et c’est important – de base pour ce peuple qui va enfin entrer dans le pays promis.

Moïse, dans l’extrait que je vais lire, rappelle le fondement de ce peuple. C’est une sorte de trilogie du peuple de Dieu. Et je vous propose, ce matin, de voir cette trilogie d’un peu plus près ainsi que son rapport avec nous, peuple de Dieu d’aujourd’hui.

Continuer la lecture…