1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Actes 20v16-39 : À Milet, discours d’adieu de Paul aux anciens d’Éphèse

Discours d'adieu de Paul à Milet

Ce texte est fort, émouvant,  important. Il s’agit de ce qu’on appelle parfois le troisième grand discours de l’apôtre Paul. Après la prédication aux juifs à Antioche, après celle aux grecs à Athènes, Paul s’adresse maintenant aux anciens d’ Ephèse et au travers d’eux aux chrétiens de tous les siècles. C’est la seule prédication de Paul dans le livre des Actes qui s’adresse uniquement aux chrétiens. Il y avait aussi Luc qui l’accompagnait et qui a écrit ce texte qui nous est parvenu.

Paul dresse d’abord une sorte de rétrospective de son ministère et quelques recommandations salutaires. Rappelons qu’il a passé trois ans à Ephèse et que là il se rend à Jérusalem après avoir fait un voyage de consolidation des églises. Je vous propose de reprendre quelques points qui nous interpellent dans les instructions que donne l’apôtre Paul à partir du verset 28.

Lisons dans le livre des Actes, chapitre 20v16-39

« Veillez donc sur vous-mêmes et sur le troupeau… »

Ou une autre traduction : « prenez donc garde… » (traduction Segond). On retrouve plusieurs fois cette expression dans la bible : prenez garde …  Qu’est-ce que cela veut dire ? Prenez garde… faites attention…

Un ami m’a téléphoné l’autre jour et m’a dit : nous allons passer une semaine en Irlande, je vais louer une voiture et nous allons visiter l’Irlande. Je lui ai dit : conduite à gauche…fais attention ! S’il y a un endroit où il faut prendre garde, c’est bien sur la route au volant de sa voiture. En effet, il faut non seulement respecter le code de la route mais être aussi prêt à faire face à tout imprévu ! Je me suis posé la question : quand suis-je le plus mauvais chauffeur ? Parfois, je prends ma voiture le matin et tout en pensant à autre chose, je conduis jusqu’à Agen. Je mets le pilote automatique ! Si tout va bien, je respecte à peu près le code de la route, je m’arrête aux stops et aux feux rouges. Mais il ne faut pas qu’il se passe quelque chose d’exceptionnel ! Je ne suis pas assez attentif !

Parfois nous dirigeons nos vies en pilotage automatique, sans prendre garde suffisamment. Alors pourquoi faut-il prendre garde, faire attention ? Que dit l’apôtre Paul ? Ca ne va pas être facile parce que le danger peut venir de partout !

Actes 20 : 29-30  «  Je sais qu’après mon départ des hommes pareils à des loups redoutables s’introduiront parmi vous et n’épargneront pas le troupeau. Et même dans vos propres rangs, des hommes se mettront à dire des mensonges pour entraîner ainsi les croyant à leur suite. »

L’origine des difficultés que nous rencontrons peut être extérieure mais aussi intérieure.

Paul écrivait aux Philipiens : « Prenez garde aux chiens, aux mauvais ouvriers… » Philipiens 3 v 2. Mais aussi «  que celui qui croit être debout, prenne garde de tomber ! »  1 Corintiens 10 v 12. Sans doute, faire attention c’est parfois débrancher le pilote automatique et être attentif à ce que nous dit Dieu, être attentif aux autres aussi : notre conjoint, nos enfants, nos amis, nos voisins, nos frères…

« Prenez garde de vous conduire avec circonspection » Ephésiens 5 v 15. Quelle est la définition de circonspect : qui agit avec réflexion et réserve, du latin Circumpicere : regarder autour. C’est le contraire du pilotage automatique dont nous parlions plus haut !

Paul met en lumière l’importance de la prière.

Act 20 : 32 « Et maintenant, je vous remets à Dieu et au message de sa grâce. Il a le pouvoir de vous faire progresser dans la foi et de vous accorder les biens qu’il réserve à tous ceux qui lui appartiennent ; »

Prier les uns pour les autres.  Nous le faisons. Pas assez. Et parfois de façon un peu automatique.

Travailler, être actif.

Act 20 : 33-35  «  Je n’ai désiré ni l’argent, ni l’or, ni les vêtements de personne. Vous savez vous-mêmes que j’ai travaillé de mes propres mains pour gagne ce qui était nécessaire à mes compagnons et à moi. Je vous ai montré en tout qu’il faut travailler ainsi pour venir en aide aux pauvres, en nous souvenant des mots que le Seigneur Jésus lui-même a dit : « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir ! »

C’est le passage le plus inattendu du discours de Paul. Nous savons qu’il était fabricant de tentes. « Paul avait le même métier qu’Aquilas et Priscille. Il demeura chez eux et y travailla : ils fabriquaient des tentes. » Actes 18 v3. Pourquoi travailler ? Pourquoi être actif ? Pour venir en aide…

Il ne s’agit pas de culpabiliser si nous ne pouvons pas ou ne pouvons plus être actif mais nous devons avoir à l’esprit que dans la mesure du possible, avec nos moyens, nous devons nous rendre utiles. Et cela dans aussi de façon pratique : «  j’ai travaillé de mes propres mains… »

Pourquoi ? «  il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir » Il est où le bonheur, il est où ? C’est une question de bonheur ! Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir ! Ces paroles sont de Jésus. Elles ne sont pas dans les évangiles mais elles ont été prononcées par le Christ et devaient être présentes dans la culture orale des premiers chrétiens.

Comment ne pas être ému par la scène qui termine ce chapitre !

Act 20:36-38 « Cela dit, Paul se mit à genoux avec eux et pria. Tous pleuraient et seraient Paul dans leurs bras pour lui donner le baiser d’adieu. Ils étaient surtout attristés parce que Paul avait dit qu’ils ne le reverraient plus. Puis ils l’accompagnèrent jusqu’au bateau. »

Paul de Tarse qui a commencé sa vie en jeune homme intégriste, intolérant, violent, cruel, redouté des chrétiens… Il avait approuvé la lapidation d’Etienne. Mais il y a eu le chemin de Damas et sa vie a totalement changé et au cours des trois années passées à Ephèse il a noué de forts liens affectifs. Il est devenu cher aux chrétiens d’Ephèse. Le bateau devait mouiller un peu plus loin… Ils serraient Paul dans leurs bras… Ils l’accompagnèrent jusqu’au bateau.

Nous savons la suite de l’histoire : Paul va être arrêté à Jérusalem, rester emprisonné longtemps et vivre un voyage plus que mouvementé jusqu’à Rome. Et c’est à Rome qu’il écrivit l’épitre aux Ephésiens.

Quant à l’église d’Ephèse, elle tînt compte des recommandations de Paul et elle connu des difficultés internes comme l’avait prophétisé Paul . Nous le voyons dans la lettre à l’église d’Ephèse que nous trouvons dans le second  chapitre du livre de l’Apocalypse.

Que Dieu nous aide à rester vigilants, qu’il nous aide à nous confier à lui, à prier les uns pour les autres ! Qu’il nous aide à être toujours utiles là ou nous sommes !

J-P. A.

Pour approfondir le sujet :

Faites passer le message ...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *