1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Église évangélique méthodiste - Agen

Bienvenue à tous ! Depuis le milieu des années 1920, l'église évangélique méthodiste d'Agen en Lot et Garonne (47) présente un vibrant témoignage de la foi chrétienne protestante en agenais, par l'organisation d'un culte dominical (dimanche à 10h00), la tenue d'études bibliques et de réunions de prière dans les quartiers et villages aux alentours, et en proposant l'instruction religieuse aux adultes, aux enfants (club d'enfants et catéchisme) et aux jeunes.

Les 4 dimensions de l’amour de Dieu

Ephésiens 3v6-19 : L'apôtre Paul insiste sur l'amour de Dieu pour que chacun découvre la plénitude de Dieu et qu’ensuite cet amour se traduise en actes et en paroles

Lire

Le tabernacle et le salut en Jésus-Christ

Les divisions du tabernacle correspondent aux différentes parties de la vie avec Dieu : Extérieur, Intérieur, Autel, Lieu Saint et finalement le Lieu Très Saint. Voici en image les 5 étapes possibles de notre vie avec Dieu.

Lire

Les 3 piliers de la vie chrétienne – la justice, la miséricorde et l’humilité

Michée 6v8 : Soumission devant Dieu, dépendance à Dieu et obéissance à sa volonté. Les 3 piliers de la vie chrétienne selon Michée.

Lire

Etre sourd aux autres

Etre sourd aus autres

On peut être sourd vis-à-vis de Dieu, sourd à sa Parole, à ses appels. Jésus dit à ses disciples qu’on peut refuser de l’écouter, par peur d’être guéri de cette surdité (Matthieu 13v14-15) ; c’est pourquoi il fait appel à la volonté : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! » (Marcc 4v9). Mais quand on est prêt à ouvrir ses oreilles pour écouter Dieu, il nous les ouvre et il fait une œuvre de guérison. Et la Parole devient vivante. (Mais surtout, restons humbles : nous prenons facilement notre propre pensée pour celle de Dieu…)

Si on peut être sourd à la voix de Dieu, on peut également fermer les oreilles vis-à-vis des autres, et mettre des bouchons dans les oreilles, à certains moments. Etre sourd aux autres, c’est aussi un handicap terrible : pour les autres qui appellent, pour soi-même (parce qu’on s’enferme dans l’égocentrisme), pour Dieu (parce qu’il désire se servir de nous dans son plan).

Comment se traduit cette surdité vis-à-vis des autres ? Quelles sont les raisons qui me font fermer mes oreilles ?

Lectures : Luc 10v35-43 ; Marc 2v1-12 ; 5v23-43 ; 1 Thessaloniciens 5v14

Continuer la lecture…

La surdité spirituelle : L’être humain est-il sourd ?

Surdité spirituelle

Un des handicaps les plus lourds semble être celui de la surdité. Beethoven disait à Rossini : « Je suis un malheureux, seulement un malheureux… » ; et cela, malgré son talent extraordinaire, la gloire… mais il était sourd. La surdité spirituelle est un handicap terrible, mais qui ne semble pas toujours être déterminante pour beaucoup de personnes parce qu’elles n’ont pas connu autre chose ; elles vivent dans leur propre monde, sans être sensible à la voix de Dieu. Et souvent elles crient fort, parce que sourdes à la voix de Dieu.

C’est Michel Boujenah qui disait : « On parle beaucoup du silence de Dieu et si peu de la surdité des hommes ». Alors, parlons-en, mais d’abord de l’action de Dieu : ceux qui ont connu la guérison de leur surdité spirituelle peuvent témoigner du changement qui a bouleversé leur vie.

Mais au fait, les chrétiens peuvent-ils être sourds ? Aujourd’hui nous le verrons par rapport à Dieu, et peut-être dimanche prochain par rapport aux autres. « Moi, sourd !? Vous pouvez répéter, s’il vous plaît… ? »

Lectures : Matthieu 11v2-6, 13v13-16 ; Marc 7v31-37

Continuer la lecture…

La perfection, être parfait, est-ce réalisable !?

La perfection, être parfait, est-ce réalisable !?

Ils interpellent, ces passages de la Bible qui parlent de la perfection, comme si c’était possible sur la terre ! Difficile de suivre ces textes et d’adhérer à un tel enseignement… Pourtant, ils sont assez nombreux pour ne pas les délaisser. L’histoire, pourtant, nous montre l’importance de ce point : une étude sur le sujet de la perfection chrétienne montre que quand ce thème est enseigné et que les chrétiens le prennent au sérieux, cela est suivi de Réveils.

Mais quand l’Eglise devient une institution, centrée sur ses intérêts, quand les luttes interconfessionnelles reprennent le dessus, l’Eglise stagne ou même régresse ; de même quand elle se focalise sur les grands débats de société de sorte qu’on délaisse ce point de la perfection.

Quel est le but de Dieu pour ceux qui lui appartiennent ? Jésus termine la première partie du Sermon sur la montagne par cet ordre : « Votre Père céleste est parfait. Soyez donc parfaits comme lui » (Matthieu 5v48). Difficile d’accepter une telle affirmation ! D’accord, c’est un ordre que laisse Jésus, mais comment oser penser que nous pouvons le vivre !?

Alors, qu’est-ce que la perfection ? Qu’est-ce que la Bible entend par cette notion ? Examinons quelques textes.

Lectures : Philippiens 3v7-16 ; Hébreux 4v14-16, 5v7-10 ; Jacques 1v2-4

Continuer la lecture…

Perte de conscience ? Danger… Le roi David – 2 Samuel 11&12

Perte de conscience ? Danger…

Les chocs peuvent être violents : on voit régulièrement des rugbymen sortir sur une civière suite à une percussion avec un adversaire ; la commotion a entraîné une perte de conscience dont les conséquences peuvent être graves. Alors maintenant, de plus en plus, on les sort du terrain pour les examiner ; sinon, ils continueraient à jouer ! Nous connaissons tous des « pertes de conscience », mais là, surtout sur le plan moral.

La conscience touche le domaine moral. Pour parler de la conscience, l’Ancien Testament emploie le mot « cœur » ; cette conscience est ce qui permet à l’homme de juger du bien et du mal.

Mais la Bible nous montre que cette capacité a été perturbée profondément dès que l’être humain a voulu décider de lui-même ce qui était bien et ce qui ne l’était pas, sans se soumettre à ce que Dieu avait décidé. « Mange librement des fruits de tous les arbres du jardin, avait dit l’Eternel, sauf du fruit de l’arbre du choix entre le bien et le mal. De celui-ci, tu n’en mangeras pas car le jour où tu en mangeras, tu mourras » (Genèse 2v16). Mais Adam et Eve ont laissé de côté cette conscience de la volonté de Dieu pour acquérir une connaissance indépendante de celle de Dieu mais qui les a plongés dans une perte de connaissance, spirituelle et morale.

Depuis, le résultat est que sa conscience est perturbée : il appelle bien le mal, et mal le bien ; en particulier quand il a des pertes de conscience.

Continuer la lecture…

« Le temps d’Hérode » (Matthieu 2v1) et « le temps de Dieu » (2 Corinthiens 6v2)

Noel : Le temps d’Hérode le Grand et le temps de Dieu

Noël : le temps de la féérie ; tout devient beau, comme le rêve l’est par rapport à la réalité ; on imagine que c’est ainsi pour tout le monde, depuis toujours. Et pourtant, pour beaucoup d’êtres humains aujourd’hui, l’enfer continue d’être ce qu’ils vivent. Mais, à l’origine, qu’a été le premier Noël ? Ressemblait-il au Noël actuel ? Y retrouve-t-on les mêmes éléments ? A l’évidence, beaucoup ont été enjolivés, et même transformés, dénaturés ou rajoutés. Nous pouvons résumer ce premier Noël à travers une expression donnée par Matthieu (chapitre 2, verset 1) : « Jésus est né à Bethléhem au temps du roi Hérode ». Ce n’est pas le temps de Dieu, ni avant tout « le temps du Messie », mais celui d’Hérode. Triste temps ; mais aujourd’hui, notre temps revêt les mêmes caractéristiques. Continuer la lecture…

Les travers de Moïse transformés (Exode 3v5-14, 4v10-17, Nombres 12v1-4)

Moïse - transformation

Moïse, un géant parmi tous les personnages de la Bible ! Dieu avait choisi cet homme qu’il a façonné  pour mener tout un peuple à la délivrance. Pourtant, c’était mal parti : il avait grandi à la cour du pharaon, dont il était le petit-fils adoptif ; ses racines religieuses et culturelles étaient bien éloignées de celles du peuple hébreu ; de plus, à 40 ans, il avait tué un égyptien qui battait un esclave hébreu ; pour ensuite passer 40 ans dans le désert à garder les brebis de son beau-père Jéthro.

Il a donc 80 ans à ce moment ; mais Dieu s’est servi de tout cela pour le former.

Nous allons nous arrêter sur deux traits de la personnalité de Moise qui manifestaient des faiblesses, et qui, pourtant, étaient essentiels pour la tâche pour laquelle Dieu l’avait appelé ; à savoir : la confiance et la patience.

Continuer la lecture…

Genèse 50v20 : « Vous aviez médité de me faire du mal ; mais Dieu… »

Probleme de l'injustice et de la souffrance

Le problème de l’injustice, des épreuves, de la souffrance ne se résout pas facilement. Les questions peuvent demeurer sans réponse. Et c’est souvent plus tard, beaucoup plus tard, que l’on entrevoit le plan de Dieu qui nous dépasse mais qui révèle sa puissance et sa perfection. Nous allons en parler à travers l’histoire de Joseph et de ses frères mais aussi en nous arrêtant sur des faits récents vécus dans des pays où les chrétiens sont persécutés. Des histoires souvent dramatiques au message extraordinaire. Continuer la lecture…

Psaume 19 : Dieu parle, écoute la voix du Seigneur

Dieu parle ! Ecoute la vois du Seigneur !

Un jour, j’ai vu une publicité qui s’étalait non sur un panneau de 4 m sur 3, mais sur une série de panneaux, c’est-à-dire qu’il fallait en lire au moins 7 ou 8 pour saisir le message complet. Le psaume 19 m’a fait penser à ce que j’avais vu. La « publicité » de Dieu (ou pour Lui) prend plus de place encore que 7 ou 8 panneaux ! Psaume 19v2 : « Les cieux racontent la gloire de Dieu et l’étendue céleste annonce l’œuvre de ses mains. » Lorsque Dieu communique, il n’utilise pas seulement 8 ou 10 panneaux de 3 m sur 4 ! C’est le ciel tout entier qui publie ! La plus grande surface existante est utilisée ! Alors écoute la voix du Seigneur !

Dans ses premiers versets, le psaume 19 utilise plusieurs mots, verbes et substantifs, qui ont, de près ou de loin, un rapport avec la communication : « raconter, annoncer, instruire, apparaître, connaissance, langage, paroles, voix… » Observons comment Dieu nous parle à tous.

Continuer la lecture…

L’hirondelle fait le printemps (Jérémie 8v5-7 ; Psaume 84)

Hirondelles et Corbeau

La nature nous parle de qui est Dieu : on ne peut pas voir Dieu, mais la nature nous révèle comment est le Créateur. Aujourd’hui, nous allons voler avec une hirondelle. Aimeriez-vous voler comme les hirondelles ? Ça fait rêver… non ?

La Bible dit : « La cigogne elle-même, dans le ciel, connaît bien le temps des migrations, la colombe, la grue et l’hirondelle observent l’époque de leur retour… Mais mon peuple ne connaît pas les lois que l’Eternel a établies » (Jérémie 8v7) : si les oiseaux connaissent les lois qui assurent leur survie, les êtres humains ne connaissent pas ce que Dieu veut pour eux ; pourquoi ? « Ils s’attachent à leurs illusions et ils refusent de revenir à moi » (Jérémie 8v5) : voilà le problème !

« Même le moineau trouve un abri et l’hirondelle un nid où mettre ses petits. Seigneur de l’univers, ils sont heureux ceux qui trouvent chez toi un refuge et qui ont à cœur de suivre la route qui mène jusqu’à toi ; quand ils passent par le chemin du désert, Dieu le change en oasis ; ils gagnent des forces à mesure qu’ils avancent pour se présenter devant Dieu. Seigneur de l’univers, heureux celui qui a confiance en toi ! » (Psaume 84v4-8, 13).

Continuer la lecture…

500 ans de la Réforme : Sola Gratia

500 ans de la Réforme : Sola Gratia

Savez-vous qu’en ce prochain 31 octobre 2017, se déroule un jour de commémoration important pour les chrétiens du monde entier, notamment pour ceux qui appartiennent au protestantisme ? Voici 500 ans, le 31 octobre 1517, sur la porte de l’église du château de Wittenberg un moine allemand, Martin Luther affiche 95 thèses et dénonce les scandales de l’église de son temps. Sans s’en douter, il jette ainsi les bases pour le protestantisme et est l’initiateur important pour la Réforme. Ce jour du 31 octobre est donc appelé : Jour de la Réforme et symbolisé par cette formule : « Sola Scriptura, Solus Christus, Sola gratia, Sola fide, Soli Deo gloria »

Pendant longtemps avant cet important jour du 31 octobre 1517, Martin Luther avait cherché avec désespoir une réponse à la question : « Comment puis-je trouver un Dieu miséricordieux, un Dieu de grâce ? ». A l’occasion du jour de la Réforme, je vous invite à suivre quelques réflexions fondamentales sur la grâce de Dieu. Car être pleinement conscient de l’immense profondeur et grandeur de la grâce de Dieu, peut nous aider à vivre et servir dans la joie, nous donner une confiance profonde dans notre vie. Mais pour que cela devienne possible il faut que nous soyons aussi pleinement conscient que nous avons tous, tous sans exception besoin de cette grâce.

Continuer la lecture…