1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Bienvenue à tous !

Depuis le milieu des années 1920, l'église évangélique méthodiste d'Agen en Lot et Garonne (47) présente un vibrant témoignage de la foi chrétienne protestante en agenais, par l'organisation d'un culte dominical (dimanche à 10h00), la tenue d'études bibliques et de réunions de prière dans les quartiers et villages aux alentours, et en proposant l'instruction religieuse aux adultes, aux enfants (club d'enfants et catéchisme) et aux jeunes.

Parcours Alpha

Nous lançons pour la 5ème fois les parcours Alpha à partir du 6 Janvier 2017 de 19h-22h jusqu'au 14 Avril 2017. Les dîners auront lieu toutes les deux semaines.

Lire

Prédications chrétiennes

Retrouvez les enseignements bibliques des cultes du dimanche matin à Agen en version audio et texte pour découvrir la Bible et approfondir votre foi

Lire

L'Agenda 2017

Si vous souhaitez vous joindre à nous pour l’un de nos événements, vous trouverez ci dessous dans le calendrier la liste complète de nos réunions. Rejoignez nous, vous êtes bienvenu !

Lire

Crainte des hommes, crainte de Dieu : qu’est-ce qui est déterminant dans ma vie ?

Crainte des hommes ou crainte de Dieu ?

 

Sommes-nous de ceux qui sont déterminés par le regard des autres ? Tous sont influencés, semble-t-il, par ce que les autres pensent d’eux. La Bible traite de ce sujet en parlant de « la crainte des hommes ». Cela se vit, quand on est ado, en voulant faire partie du groupe ; malheur si on n’a pas la marque de baskets des autres : on a peur d’être rejeté par les autres… Mais quand on est adulte, on ne veut pas déplaire ; et facilement, les opinions des gens déterminent notre comportement et notre pensée.

La Bible parle de ce comportement au travers d’hommes parmi les plus grands. (Ouf…, nous ne sommes pas les seuls…)

Mais il y a une guérison possible ; en tout cas, Dieu nous appelle à réagir autrement que par crainte des autres. Quel antidote Dieu nous propose-t-il ?

Que l’on ne se soucie pas des autres ou que l’on réagisse en étant déterminé par leur regard, on demeure centré sur soi ; le problème est grave… En grande partie parce que le regard des hommes est plus important que le regard de Dieu. Et en fait, Dieu est bien petit par rapport aux autres.

Les exemples de la Bible nous montrent que nous craignons les autres parce qu’ils peuvent nous humilier, nous rejeter ou nous faire du mal.

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Juges 4-5 : La victoire de Dieu, malgré tout et malgré nous … 

Dans ces textes de Juges 4-5, l’histoire de Débora et des tribus qui, soit sont restées chez elles, soit se sont engagées à ses côtés, va nous parler en fin de compte de la manière dont Dieu veut nous faire connaître la victoire. Alors, malgré les craintes que nous pouvons avoir pour notre avenir, pour nous personnellement ou pour notre famille, pour notre Eglise ou notre pays, j’espère que nous nous arrêterons sur cette dernière réalité, la victoire de Dieu dans nos situation malgré tout…

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Pâques : « Echec et mat ! »

« Echec et mat ! » : au jeu des échecs, c’est une phrase terrible ! Cette expression vient du persan : « shah mat ». Cela signifie que « le roi est vaincu, paralysé, impuissant ». Et quand le roi est vaincu, son armée a perdu le combat ; même si elle est intacte.

La vie est un jeu d’échecs ; l’histoire du monde est un jeu d’échec, où les hommes font des stratégies pour éliminer les forces de leurs adversaires et des épreuves. Et on entend partout (et ce n’est pas seulement en période électorale…) : « Echec et mat », parce qu’on se croit supérieur, maître de tout et qu’on fait semblant d’être victorieux.

Mais c’est il y a 1980 ans que la partie a été la plus acharnée, la plus extrême dans sa stratégie, mais aussi la plus éclatante dans sa victoire : Pâque, où Christ est mort et ressuscité ! Mais impossible de ne pas revenir à ce moment où Dieu était, semble-t-il, mis en échec et où Satan a pu penser : « Echec et mat », « le Roi est vaincu ! ».

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 2 Moyenne: 3]

Luc 23v39-43 : La repentance du malfaiteur

Devant la croix, il est possible de manifester plusieurs attitudes : l’indifférence, comme la foule ; la moquerie et le mépris, comme les soldats, les pharisiens et un des deux brigands : sa dernière attitude a été certainement le reflet de sa vie. Mais, par contre, en voyant les événements extraordinaires à ce moment, l’interrogation et l’interpellation chez certains les ont amenés à croire que Jésus était beaucoup plus qu’un criminel. Cela a été le cas de ce brigand qui – dans la repentance – a compris tout d’un coup qui était Jésus ; il prouve par ses paroles qu’il a les yeux ouverts sur ce que Jésus est et sera.

Ses propos dépassent sa personne et nous allons nous les approprier.

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 3 Moyenne: 3]

Le tabernacle et le salut en Jésus-Christ

Tabernacle et vie avec Dieu

Dans le désert, Dieu demande au peuple d’Israël de construire une tente (un tabernacle); tous les détails sont mentionnés. Le but de Dieu : être présent au milieu de son peuple et de lui assurer son pardon.

Ce qui est extraordinaire dans chaque partie du tabernacle, c’est qu’elles correspondent à ce que Jésus accomplira à travers sa vie, à travers ce qu’il est. Le tabernacle ne manifestait qu’une approche limitée de Dieu – tout en entrevoyant ce qu’était la vie avec Dieu – mais il annonce à l’avance l’œuvre parfaite de Christ.

Les divisions du tabernacle peuvent aussi correspondre aux différentes parties de la vie avec Dieu.

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 1 Moyenne: 5]

Colossiens 3v13 : Le pardon, à quel prix ?

Pardon de Dieu

Le pardon est certainement le plus beau geste, le don qui transforme ; pourtant, c’est ce qui manque peut-être le plus à une société malade, autant au niveau spirituel (avec Dieu) que relationnel (avec les autres).

« Comme le Seigneur vous a pardonné, pardonnez-vous de la même manière » (Colossiens 3v13)

On peut simplifier le pardon, et donc le dénaturer ; un peu comme la croyance qui est facilement assimilée à la vraie foi. Par exemple, on apprend à nos enfants à dire le mot magique (« Pardon ») pour penser que le problème est réglé et, ouf…, ils ont évité la punition ; l’enfant peut très bien se servir de quelques mots de regret comme chantage pour que ses parents le laissent tranquille… Et il grandira et agira devant Dieu comme envers les hommes : la superficialité de son regret le conduira à vivre plus difficilement une vraie repentance.

Pas facile non plus d’être sûr que quelqu’un est rétabli dans sa relation avec Dieu parce qu’il a prié en demandant pardon à Dieu. Pour tout cela, l’importance est dans la profondeur de l’attitude intérieure.

A quel prix est accordé le pardon ? « Comme Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi » (Colossiens 3v13).

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Quelle attitude Dieu demande-t-il aux chrétiens vis à vis des étrangers ?

Notre monde est en mouvement et tout bouge, évolue et change de plus en plus vite ; si bien que nous avons le sentiment d’être pris dans une tourmente où nous sommes devenus… passifs. Nous réagissons facilement dans cette situation, face à l’urgence, avec un instinct de survie. Exemple : vis-à-vis de l’afflux des étrangers dans notre pays, nous voyons ce que nous allons perdre et la peur naît des risques encourus.

Mais au fait, est-ce que cette situation est nouvelle ? Non : le peuple d’Israël, il y a plus de 3000 ans y a été confronté. Est-ce que nous avons à inventer de nouveaux comportements face aux étrangers aujourd’hui ? Non : Dieu a donné des indications précises déjà dans sa Parole pour des situations similaires.

Alors, approchons-nous de ce qu’il a donné comme enseignement à ce sujet.

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 3 Moyenne: 4.3]

2 Rois 6v8-23 : Etre aveugle ou voir – Aveuglement spirituel

On peut être surpris quelques fois de la compréhension des gens : certains peuvent être cultivés, intelligents, avoir reçu une bonne éducation, mais par ailleurs peuvent se montrer bien limités dans leurs choix de vie ou bien pauvres quant à leur vie spirituelle (un aveuglement spirituel); certainement parce qu’ils ne croient que ce qu’ils voient…

Au contraire, certains paraissent bien simples mais pourtant ont une vie spirituelle profonde.

Comme quoi, certains voient, tout en étant aveugles spirituellement et intérieurement ; et d’autres semblent aveuglés par leur ignorance mais sont dans la lumière, celle de Dieu. Vous voyez, quoi,… c’est clair !

C’était le cas des pharisiens : voilà des hommes éclairés ; ils avaient la connaissance de la loi ; ils étaient l’intelligentsia de l’époque ; mais Jésus leur dit qu’ils sont aveugles. Par contre, un pauvre mendiant de Jérusalem, aveugle de naissance, après l’intervention de Jésus, voit physiquement et spirituellement, et il donne des leçons aux spécialistes de la loi (Jean 9) !

C’est le cas de l’armée syrienne (2 Rois 6) : ils sont les maîtres incontestés du monde habité. Mais pourtant, ils avancent sans voir… l’essentiel. Par contre, Elisée et son serviteur voient la réalité d’une autre armée.

Et nous, quelle vision avons-nous ?

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 5 Moyenne: 2.6]

Liberté ou Sécurité – et pourquoi pas les deux ?

liberté ou sécurité ?

Pourquoi pas la liberté et la sécurité ?

D’accord (mais c’est quand même un raccourci bien rapide, peut-on penser), vivre avec Dieu nous libère : d’abord de nous-mêmes (de ce « moi » qui nous déçoit), de la peur de l’avenir (y compris celui de l’éternité), des différents esclavages que la société offre.

Le problème, c’est que ce n’est pas évident de voir ce manque de liberté chez les autres ou… chez soi. Et pourtant, c’est bien cette liberté qui est promise par Dieu.

Allons plus loin : s’engager avec Dieu nécessite-t-il de perdre sa sécurité ? Pourquoi oui ? Parce que la vie par la foi en Dieu est, normalement, le contraire d’une vie en bocal, où tout est bien cadré, où les habitudes rythment une vie bien rangée, où l’on croit en Dieu mais sans que cela perturbe une vie bien rangée, où l’on a besoin de voir pour croire, où les rites (même spirituels) apportent la sécurité, où le plus beau mouvement de la foi c’est… l’immobilité.

Mais la vie avec Dieu ne peut pas être dans ce cadre bien sécurisé ; parce que la foi est le principe essentiel de la marche avec Dieu.
Alors, oui, je peux être fatigué, lassé, même insécurisé mais avec Dieu, je veux m’attendre à être surpris, sortir de mon bocal et voir de grandes choses ! Avec la certitude qu’il est à mes côtés et que je peux vivre dans sa paix, malgré tout.
Jean-Ruben

 

« Libres de nos chaînes
Nous marchons vers toi.
Ta main souveraine
Affermit nos pas.
Armée de lumière,
Couronnée d’éclat,
Soyons sur la terre
Messagers de joie.
Proclamons sa grâce
Au creux de la nuit.
Recherchons sa face
Au coeur de sa vie.
Célébrons sa gloire,
Bannissons la peur.
Chantons sa victoire,
Jésus est vainqueur !
Alléluia ! Que ton règne vienne !
Maranatha ! Viens, Jésus, règne en moi »
Chris Christensen

Les notes de nos lecteurs
[Total: 2 Moyenne: 3]

Hébreux 11-12 : L’action de Dieu est puissante et… diverse

La puissance de Dieu

Nous sommes dans un monde où l’être humain est de plus en plus puissant : les moyens technologiques le prouvent. En tout cas, ils vont en s’amplifiant et il croit que sa puissance va aussi en augmentant. Mais cela lui fait aussi oublier l’autre réalité : celle de Dieu. En fait, plus l’homme pense qu’il est puissant, plus il se produit un détournement de confiance chez lui : « Je crois en l’homme », tel est le credo plus que jamais ; à quoi il faut rajouter : «… dans lequel on croit de moins en moins ». Le message qui parle de la puissance de Dieu doit être sans cesse rappelé. L’auteur de l’épitre aux Hébreux (chap. 11) rapporte ce témoignage de la puissance de Dieu ; si l’accent est mis sur la foi, ce n’est pas elle qui est puissante : elle est le déclencheur indispensable de la puissance de Dieu ; c’est lui qui agit. Nous allons nous arrêter sur ces interventions divines. Mais d’abord, voyons quelques obstacles à ces interventions.

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 3 Moyenne: 4]