1874, Avenue du Général Leclerc 47000 AGEN
05 53 96 84 32 eem.agen@umc-europe.org

Bienvenue à tous !

Depuis le milieu des années 1920, l'église évangélique méthodiste d'Agen en Lot et Garonne (47) présente un vibrant témoignage de la foi chrétienne protestante en agenais, par l'organisation d'un culte dominical (dimanche à 10h00), la tenue d'études bibliques et de réunions de prière dans les quartiers et villages aux alentours, et en proposant l'instruction religieuse aux adultes, aux enfants (club d'enfants et catéchisme) et aux jeunes.

Parcours Alpha

Nous lançons pour la 5ème fois les parcours Alpha à partir du 6 Janvier 2017 de 19h-22h jusqu'au 14 Avril 2017. Les dîners auront lieu toutes les deux semaines.

Lire

Fête de Noel 2016

Le 17 Décembre, Repas (12h) & Après midi festive (14h30) organisée avec les enfants de l'église et du club d'enfants pour fêter en famille la venue du Sauveur Jésus Christ à Noel.

Lire

L'Agenda

Si vous souhaitez vous joindre à nous pour l’un de nos événements, vous trouverez ci dessous dans le calendrier la liste complète de nos réunions. Rejoignez nous, vous êtes bienvenu !

Lire

Romains 12v21 : L’ injustice ? « Sois vainqueur du mal par le bien »

injustice

S’il est une chose qui fait mal, qui blesse et qui laisse des cicatrices quelques fois pendant des années, ce sont les injustices. Elles amènent la révolte intérieure, détériore les relations, multiplie l’agressivité. La paix disparaît quand on a été victime d’une injustice. La relation avec Dieu est perturbée par ces contrariétés.

Que c’est éprouvant pour ceux qui sont en contact avec des personnes blessées par des injustices… ! Ils sont vraiment malheureux ceux qui ont subi des injustices surtout…, et qui ne peuvent pas résoudre ces problèmes. C’est peut-être nous.

Il est bon d’essayer de décortiquer certains mécanismes qui nous habitent, de réfléchir sur nous-mêmes sans nous laisser conduire, passivement, par un comportement tristement naturel. « Ne te laisse pas dominer par le mal ; au contraire, sois vainqueur du mal par le bien » (Romains 12v21). Aborder ce sujet sous cet angle, c’est refuser de se considérer comme une victime mais c’est assumer notre responsabilité telle que Dieu le demande.

Lectures : Romains 12v21 ; Genese 39v7-20 ; Psaume 73)

Après avoir approché, à travers quelques exemples, ce que produit l’injustice, nous nous arrêterons sur les moyens que nous donne la Bible pour la surmonter.

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 7 Moyenne: 2.7]

2 Chroniques 31-32 : la victoire face à la tentation (Ezéchias face aux assyriens)

Victoire face à la tentation

Ezéchias a régné comme roi de Juda de 715 à 686 av. JC ; même si la situation était plus que critique à plus d’un point, il a été un roi fidèle envers Dieu (en tout cas presque tout le temps) ; on pourrait résumer sa vie en ne voyant que l’intervention de Dieu. Il a fait l’expérience de la victoire que Dieu donne. Pourtant il est aussi souligné la tentation que lui et le peuple d’Israël a subie ; et l’accent, dans cette histoire, est mis également sur la manière dont Ezéchias a su préparer l’intervention de Dieu dans ses difficultés.

Nous allons reprendre cette histoire que nous découperons en 7 points. Une histoire qui parle de nos tentations diverses que nous pouvons nous aussi connaître.

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 6 Moyenne: 2.5]

Exode 3v1-10 : Le buisson ardent, Dieu se révèle

Buisson ardent - Dieu se révèle

On aimerait que Dieu se montre un peu plus précisément et plus souvent. Et c’est vrai qu’en lisant la Bible nous avons déjà bien des moments où Dieu se révèle ; et chaque fois c’est pour nous faire découvrir qui il est et ce qu’il veut faire.

Un des épisodes où cette révélation se fait éblouissante (au propre et au figuré), c’est dans le désert devant Moïse.

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 5 Moyenne: 2.6]

Luc 17v7-10 : Nous, des serviteurs inutiles … ?

serviteurs_inutiles

Je ne sais pas comment réagiraient l’équipe de la colo, ou les parents ou grands-parents de s’être donnés corps et âme pour leurs enfants, de s’être décarcassés pour eux, de s’être levés à cause d’un cauchemar à 2 heures du matin, à cause de problème de ventre ou de l’orage, de leur avoir fait un menu sur mesure, et de s’entendre dire un jour : « Vous êtes des animateurs, des grands-parents, des parents, des serviteurs inutiles … » Il ne faudrait pas exagérer !!

Quand Jésus parle de ce maître qui dit à son serviteur qu’il est inutile, Jésus cultiverait-il un sentiment de dépréciation, de dévalorisation ? A l’évidence, cette compréhension n’est pas en accord avec bien d’autres textes où Dieu affirme combien chacun est important aux yeux de Dieu. Alors, qu’est-ce que Jésus veut enseigner ?

Nous nous arrêterons sur la notion de serviteur pour ensuite voir les différents sens du mot inutile (et surtout de son contraire : « utile ») ; ce sera… utile dans nos relations avec les autres et avant tout dans notre relation avec le Seigneur.
Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 9 Moyenne: 3.3]

Qui est Dieu le Saint Esprit dans l’ancien testament ?

Le Saint Esprit est Dieu

Dès que nous essayons d’enfermer Dieu dans notre compréhension et selon notre pensée, nous risquons fort de faire un Dieu à notre image. C’est le problème de toutes les religions (et le nôtre aussi…?). Or, nous pouvons nous appuyer sur la Parole de Dieu. Pourquoi nous plus que les autres ? Parce que nous trouvons dans la Bible beaucoup d’arguments qui démontrent le fait que c’est Dieu qui a inspiré ce qui semble n’être qu’un livre humain. Nous sommes encore plus responsables que d’autres si nous méprisons ce que Dieu nous dit de lui-même dans sa Parole.

Je vous propose de nous arrêter pendant plusieurs dimanches sur Dieu le Saint Esprit. Ce point est essentiel dans la Bible et par voie de conséquence dans notre vie. Dans toute la Bible il nous est parlé du Saint Esprit. Ce ne peut pas être qu’une théorie, une doctrine : l’action du Saint Esprit est concrète. Heureusement, il agit quand même, au-delà de notre petite connaissance ! Et comme dans beaucoup de domaines de la foi, celui qui néglige ce que Dieu propose ne connaît pas son action.

Nous allons aborder ce sujet en partant de ce qui est dit dans l’Ancien Testament, pour ensuite nous arrêter sur l’enseignement de Jésus,  le message dans les épîtres et ce que cela implique pour notre vie.

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 17 Moyenne: 2.5]

Lévitique 19v18 : Tu aimeras ton prochain comme toi-même

Aimer son prochain comme soi-même

Lecture Lévitique 18v 1-18, 32-37

S’il est des passages plus essentiels que d’autres, l’amour envers le prochain (qui vient après l’amour pour Dieu mais qui lui est étroitement lié ; Matthieu 22v39) est un des commandements les plus importants. Mais nous allons nous arrêter sur cette partie que nous avons érigée (à tort ?) en troisième commandement : « comme toi-même » ; nous le comprenons souvent comme si l’amour pour soi-même était l’élément indispensable à l’amour envers le prochain. Doit-on s’aimer soi-même pour pouvoir aimer les autres ?

Il est intéressant de considérer et le contexte de ce commandement et ce qu’en ont pensé des commentateurs juifs, en particulier. Peut-être réviserons-nous un peu une approche moderne de l’amour qui n’a pas grand-chose à voir avec l’amour selon ce que Dieu demande.

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 15 Moyenne: 2.5]

1 Thessaloniciens 4v1 : Croissance du chrétien – de progrès en progrès

Marcher de progrès en progrès avec Dieu est la croissance saine du chrétien

La récession économique continue à frapper ; on avance… à reculons et les progrès se font attendre. On espère que cette année la croissance va enfin repartir… Mais laissons de côté la croissance économique. Pour celui qui veut suivre Dieu, la question se pose : la croissance avec Dieu est-elle une réalité ? Il peut arriver qu’il y ait régression, retour à d’anciennes habitudes, laisser-aller ; où en est-on dans cette marche triomphante que le Seigneur veut pour ceux qui lui appartiennent ?

Ce serait si bien de pouvoir quantifier nos progrès, comme on mesure sur la toise un enfant qu’on voit grandir ou comme un maçon voit son mur monter. Mais pour notre marche avec Dieu, c’est plus difficile. Lorsque Paul invite les chrétiens à « marcher de progrès en progrès » (1 Thessaloniciens 4v1), c’est d’abord pour qu’ils manifestent le désir de ne pas se laisser-aller à la passivité et de vivre de plus en plus selon ce que Dieu veut (parce qu’on sait que « la volonté de Dieu est bonne, agréable et parfaite », Romains 12v2).

Nous allons nous arrêter non sur certains domaines précis (tels qu’ils sont abordés dans 1 Thessaloniciens 4v2-12) mais sur la manière de concevoir ces progrès. On peut se décourager facilement si on a une conception erronée de cette croissance. Nous allons prendre 4 schémas possibles ; les 3 premiers risquent fort de mener au découragement.

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 10 Moyenne: 3.2]

Genèse 13 et 19 : Sur quoi fixons nous notre regard ?

Genèse 13 et 19 : Sur quoi fixons nous notre regard ?

Comment abordons-nous cette nouvelle année ? Notre regard, notre manière de la considérer sont déterminants (et cela, certainement même au-delà des évènements qui la marqueront) ; vers quoi, vers qui notre regard est-il tourné ? Quelqu’un remarquait : « On avance du côté où l’on fixe les regards » ; que la direction soit bonne… ou non.

Abraham, Lot et sa femme ont manifesté 3 regards différents ; 3 regards sur la vie, sur Dieu. Nous allons nous arrêter sur ce qu’ils ont été pour chacun et sur les conséquences.

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 6 Moyenne: 2.7]

Editorial : « Faites-le vous-même »

Le "faites-le vous-même" sans Dieu est très répandu!

Le « faites-le vous-même » ou « do it yourself » en anglais (DIY), est très répandu. On peut tout faire par soi-même : réparer sa voiture, monter des meubles : tous les conseils vont avec le matériel pour monter sans encombres ; on n’a pas besoin d’aide, on s’en sortira, c’est sûr! Mais il reste à la fin en général une pièce : il faut démonter à nouveau et recommencer

Le « do it yourself » sans Dieu est aussi très répandu. Je peux me débrouiller tout seul, je n’ai pas besoin de Dieu. C’est ce que pensent beaucoup de personnes. La grande majorité ? Moi ? Certainement, oui, parce que je me sens suffisamment capable pour faire face à beaucoup de situations.

Et, en effet, quand il n’y a pas de difficulté particulière, tout se passe bien. Mais on est prêt à reprocher à Dieu de ne pas être intervenu quand on est écrasé par les difficultés…

Il est possible d’aborder cette nouvelle année en pensant que nous pourrons gérer les différentes circonstances avec nos propres forces. Mais l’humilité nous fait prendre conscience que nous devrions nous en remettre à Dieu.

« Compte sur Dieu ; il agira ! » (Psaume 37v5)

C’est une certitude pour cette année nouvelle encore. La confiance en Dieu est certainement le moyen pour le voir agir en notre faveur.

Jean-Ruben

Les notes de nos lecteurs
[Total: 6 Moyenne: 3]

Psaume 37 : Le hasard n’existe pas, j’ai rencontré Dieu !

Psaume 37 : Le hasard n’existe pas, j’ai rencontré Dieu !

Lectures : 1 Rois 22v29-38 ; Psaume 37v1-7 : Le « haz-zar » était un jeu de dés chez les arabes ; ce mot hasard en français signifie que les évènements sont déterminés par des éléments en dehors des responsabilités et sans qu’il y ait une raison apparente ou une explication.

Ainsi, on parle des aléas de la vie, du destin, du sort, de la chance ; ou d’avoir de la veine, du bol… Les hommes ont depuis longtemps aimé le risque du hasard : on risque son argent au jeu, même sa fortune (grande ou misérable) ; on peut même jouer sa vie (à la roulette russe…). Le loto est un jeu de la chance, chance très calculée par l’état pour empocher les millions qui alimentent ses caisses… Heureux celui qui gagnera quelques milliers d’euro ; et malheureux toute leur vie tous les autres qui les lui donneront ! Eux n’ont pas de chance…

Mais derrière cela, on peut se poser la question de la détermination de la vie : l’être humain fait-il son histoire ou la subit-il ? Le hasard : quelle place y a-t-il pour lui ? Et dans la vie du chrétien ?

Nous allons partir de l’origine du monde et de l’histoire en général vers l’individu, nous aujourd’hui, c’est-à-dire du général au détail, de l’infini à l’infime.

Continuer la lecture…

Les notes de nos lecteurs
[Total: 9 Moyenne: 3.8]